Aldegrin de Baume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baume (homonymie).

Aldegrin ou Adegrin ou Adalgrin, dit "de Baume", mort en 939, était un ancien chevalier, devenu ultérieurement moine bénédictin, élève d'Odon de Cluny.

Il est vénéré comme saint dans l'Église catholique et dans l'Église orthodoxe, fêté le 4 juin.

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Officier dans les armées du comte d'Anjou, Fulcon, Aldegrin cherchait à se retirer du service, ainsi qu'un de ses compagnons, et à entrer en religion. Ils firent l'essai de la vie cénobitique afin de décider de leur avenir. Aldegrin fut mandé pour aller à Rome, afin de s'informer dans quel lieu de la chrétienté ils pourraient mettre en pratique leurs désirs. Passant par la Haute Bourgogne, Aldegrin s'arrêta au monastère de Baume-les-Messieurs, alors dirigé par Bernon, et, pensant avoir trouvé là ce qu'il cherchait, écrivit à son ami pour qu'il le rejoigne[1].

Légende[modifier | modifier le code]

Aldegrin fut saisi un jour de remords d'avoir laissé les joies du monde, il quitta son ermitage pour aller sur le chemin de Baume, lorsqu’il vit paraître devant lui un cavalier, qui n'était autre que saint Martin. Celui-ci le morigéna et lui enjoignit de retourner à sa thébaïde. Dès lors, Aldegrin ne quitta plus sa solitude, ne venant au monastère que pour les offices du dimanche, il vécut là trente ans, en se nourrissant de pain et de fèves[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe deux châsses de saint Lothain et de saint Aldegrin, situées dans l'église St-Pierre de la ville de Baume-Les-Messieurs, datant du XVIIe siècle[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Tout ou partie de cet article est issu d'une traduction d'un article de la Catholic Encyclopedia, encyclopédie catholique dont le contenu est dans le domaine public.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Annales de l'Académie de Mâcon - Charles Pellorce - Tome IV - 1858 - disponible sur Gallica
  2. Bulletin du comité historique des monuments écrits de l'histoire de France - tome IV - disponible sur Gallica
  3. Ministère de la culture, inventaire