Alberto di Jorio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alberto di Jorio
Biographie
Naissance 18 juillet 1884
Rome Drapeau de l'Italie Italie
Ordination sacerdotale 18 avril 1908
Décès 15 septembre 1979
Rome Drapeau de l'Italie Italie
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
15 décembre 1958
par le pape Jean XXIII
Titre cardinalice Cardinal-diacre et cardinal-prêtre de S. Pudenziana
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 19 avril 1962
Fonctions épiscopales Archevêque titulaire de Castra Nova
Pro-président de la commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Alberto di Jorio (né le 18 juillet 1884 à Rome, capitale de l'Italie, et mort le 15 septembre 1979 à Rome) est un cardinal italien de l'Église catholique du XXe siècle, créé par le pape Jean XXIII.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alberto di Jorio est professeur au séminaire de Pérouse et fait du travail dans le diocèse de Rome. Il exerce diverses fonctions au sein de la Curie romaine, notamment à la Chambre apostolique et au Collège des cardinaux. Il est secrétaire du conclave de 1958, lors duquel Jean XXIII est élu et est nommé régent du Collège des cardinaux.

Le pape Jean XXIII le crée cardinal lors du consistoire du 15 décembre 1958. Le cardinal di Jorio est directeur du secrétariat administratif pour la préparation du IIe concile du Vatican. Il est pro-président de la commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican de 1961 à 1968, charge qu'il cumule avec la présidence de l'Istituto per le Opere di Religione, la banque du Vatican qu'il dirige depuis sa création en 1942[1]. En 1962, il est élu archevêque titulaire de Castra Nova.

Il participe au conclave de 1963, lors duquel Paul VI est élu et assiste au IIe concile du Vatican en 1962-1965. À sa mort en 1979, il est le cardinal le plus ancien du Sacré collège.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Jacques Thierry, Le Vatican secret, Calmann-Lévy,‎ 1962, p. 45

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]