Alberto Núñez Feijóo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alberto Núñez Feijóo
Alberto Núñez Feijóo, en 2009.
Alberto Núñez Feijóo, en 2009.
Fonctions
5e président de la Junte de Galice
En fonction depuis le
(&&&&&&&&&&&018265 ans, 0 mois et 0 jour)
Coalition Absolue PP
Prédécesseur Emilio Pérez Touriño
Président du Parti populaire de Galice
En fonction depuis le
Prédécesseur Manuel Fraga
1er vice-président de la Junte de Galice
Président Manuel Fraga
Prédécesseur Aucun
Successeur Anxo Quintana
Conseiller à la Politique territoriale, aux Travaux publics et au Logement de Galice
Président Manuel Fraga
Prédécesseur Xosé Cuiña
Successeur Maria José Caride
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Ourense (Espagne)
Parti politique Parti populaire
Diplômé de Université de Saint-Jacques-de-Compostelle
Profession Juriste

Alberto Núñez Feijóo
Présidents de la Galice

Alberto Núñez Feijóo, né le à Ourense, est un homme politique espagnol, membre du Parti populaire (PP), et actuellement président de la Junte de Galice, depuis 2009.

Haut fonctionnaire galicien entre 1991 et 1996, il passe les sept années suivantes dans la haute fonction publique espagnole. En 2003, il entre au gouvernement régional de Galice, dont il devient vice-président l'année suivante. Il prend, en 2006, la présidence du Parti populaire de Galice, qu'il amène à la victoire aux élections régionales de 2009. Il est alors investi président de la communauté autonome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il a passé son enfance et sa jeunesse dans le petit village d'Os Peares, dans la province d'Ourense, avant de se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle pour y accomplir ses études supérieures de droit. En 1985, il passe avec succès le concours du corps supérieur de l'administration générale de la Junte de Galice.

Carrière de haut fonctionnaire[modifier | modifier le code]

Nommé secrétaire général technique du département de l'Agriculture, de l'Élevage et des Montagnes de la Junte en , il est recruté trois mois plus tard par le conseiller à la Santé et aux Services sociaux, José Manuel Romay Beccaría, comme secrétaire général. Lorsque celui-ci devient ministre de la Santé, en 1996, Núñez Feijóo le suit à Madrid. Il occupe d'abord le poste de secrétaire général de l'Assistance sanitaire, puis est promu président de l'Institut national de la santé (INSALUD) peu après.

En , il est désigné directeur de la société d'État des postes et télégraphes (Sociedad Estatal Correos y Telégrafos), qui entame alors le processus de libéralisation de la distribution de la correspondance.

Entrée au gouvernement galicien[modifier | modifier le code]

Il revient en Galice le , lorsque Manuel Fraga le nomme conseiller à la Politique territoriale, aux Travaux publics et au Logement. Il est promu premier vice-président de la Junte de Galice le , tout en conservant ses précédentes fonctions. Il quitte le gouvernement régional le , à la suite de l'arrivée au pouvoir d'une coalition de centre-gauche, le bipartito gallego.

Chef de l'opposition galicienne[modifier | modifier le code]

Désormais député au Parlement de Galice, il se présente comme candidat à la présidence de la fédération du Parti populaire de Galice (PPdeG), malgré la présence de trois autres candidats, dont Xosé Cuíña, l'ancien dauphin de Fraga. Il l'emporte facilement, à la suite des différents retraits et ralliements, avec 96 % des voix au congrès du [1]. Il se présente alors comme un galléguiste réformateur[2].

Président de la Junte de Galice[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , il se présente en tant que chef de file du PPdeG et donc candidat à la présidence de la communauté autonome de Galice. Avec 47,4 % des suffrages exprimés, il recueille 38 députés sur 75, soit l'exacte majorité absolue au Parlement de Galice, et met fin à quatre ans de gouvernement de centre-gauche. Le 16 avril suivant, Alberto Núñez Feijóo est investi président de la Junte de Galice par les députés[3], et prête serment deux jours plus tard[4]. Le , il décrète trois jours de deuil officiel à la suite de la mort de Manuel Fraga, ancien président du gouvernement régional, ancien sénateur, ancien ministre de Francisco Franco et fondateur du PP[5]. Après la victoire du PP aux élections régionales du , il est réinvesti le 29 novembre par 41 voix contre 34, toute l'opposition ayant voté contre lui[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]