Alberto Morillas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alberto Morillas

Naissance 1950
Séville (Espagne)
Nationalité Espagnole
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession Parfumeur
Distinctions
Prix François-Coty du meilleur parfumeur en 2003 pour l'ensemble de sa carrièe

Albert Morillas, né en 1950 à Séville, Espagne, est un maître parfumeur espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie aux Beau-Arts de Genève. Autodidacte, il entre chez Firmenich à Genève par hasard en 1970, après avoir lu un article sur le parfum[1]. Il travaille dans un département de chimie, pas de composition et étudie seul les matières premières. En 1975, il s'installe à New York et six ans plus tard gagne un projet avec le parfum Must de Cartier, premier parfum qui marquera sa carrière[1]. Il enchaînera de nombreux succès, parmi lesquels : Byzance, CK One, Pleasures, Acqua Di Giò, Flower by Kenzo, Miracle. En 2000, il crée la marque Mizensir, une entreprise suisse de fabrication de bougies parfumées[2]. En 2003, il reçoit le prix François-Coty du meilleur parfumeur[3].

Créations notables[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jean-Daniel Sallin, « Grâce à Bulgari, les vacances d’été frappent déjà à notre porte… Youpi! », Tribune de Genève,‎ 3 février 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  2. Claire Mabrut, « Mizensir souffle ses propres bougies », Madame Figaro,‎ 8 février 2010 (consulté le 25 janvier 2013)
  3. a, b et c Louise Prothery, « La nouvelle vie des eaux de Cologne », L'Express,‎ 16 février 2004 (consulté le 25 janvier 2013)
  4. a, b, c et d De Feydeau, p. 1001.
  5. Pauline Castellani, « 1998, Acqua di Giò de Giorgio Armani », Madame Figaro,‎ 6 août 2012 (consulté le 26 janvier 2013)
  6. Claire Mabrut, « Le plein d'Essence de Narciso Rodriguez », Madame Figaro,‎ 20 février 2009 (consulté le 27 janvier 2013)
  7. Fabrice Léonard, « Belle d'Opium, Yves Saint Laurent », Le Point,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 27 janvier 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth de Feydeau, Les Parfums : Histoire, Anthologie, Dictionnaire, Robert Laffont,‎ 2011, 1206 p. (ISBN 2221110072)