Alberto Arbasino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alberto Arbasino (né le 22 janvier 1930 à Voghera, dans la province de Pavie, en Lombardie - ) est un écrivain et essayiste italien contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alberto Arbasino est diplômé en droit international de l'université de Milan.

Sa production littéraire inclut plusieurs romans et essais. Il se décrit comme un écrivain expressionniste et considère son roman Super Heliogabale comme son livre le plus surréaliste et aussi le plus expressionniste, « avant tout grâce aux descriptions des lieux, qui sont toujours oniriques et délirantes »[1]

Il est un romancier sophistiqué et expérimental aux scénarios simplifiés, incluant de longues digressions parallèles. Il est également journaliste, critique théâtral et musical, en plus d'avoir rédigé des livres de voyages.

Il révise et réécrit maintenant ses différentes œuvres, qui sont rééditées en versions actualisées[2].

En 1957, il débute sa carrière d'écrivain avec comme éditeur Italo Calvino. Ses premiers récits, initialement publiés dans des magazines, ont ensuite été rassemblés dans les recueils Les Petites Vacances (titre original Le piccole vacanze) et L'anonimo lombardo.

De 1983 à 1987, il fut député au parlement italien pour le Parti républicain italien.

Publications[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

  • Paris, Ô Paris, 1997, titre original : Parigi o cara, trad. de l'italien par Dominique Férault, collection « Le Promeneur », Gallimard, (ISBN 2-07-074568-6)
  • Miroir, gentil miroir, 1990, titre original : Specchio delle mie brame, Éditions Quai Voltaire, (ISBN 2-87653-045-7)
  • Les Petites Vacances, 1988, titre original : Le piccole vacanze, Éditions Quai Voltaire (ISBN 2-87653-019-8)
  • La Belle de Lodi, 1975, titre original : La bella di Lodi, traduit de l'italien par Pascale Budillon et Paloma Léonard, Éditions du Seuil
  • Super Héliogabale, 1971, titre original : Super Eliogabalo, Éditions Bourgeois

En italien[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]