Albert de Geouffre de La Pradelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille de Geoffre et Pradelle (homonymie).

Albert de Geouffre de La Pradelle de Leyrat (ou Albert de La Pradelle) est un juriste et professeur de droit français spécialiste du droit international, né à Tulle en 1871 et mort à Paris le 2 février 1955.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir enseigné douze ans à Grenoble, Albert de La Pradelle fut nommé professeur à la Faculté de droit de Paris en 1912, où il enseigna successivement le droit constitutionnel puis, surtout, le droit international public, qui devint rapidement son domaine de prédilection.

Il fonda et dirigea plusieurs revues spécialisées, comme la Revue générale de droit international public (1919-1926), la Revue de droit international (1927), la Nouvelle revue de droit international privé (1934), le Recueil général des décisions et conventions intéressant le droit international (1934). En 1921, il fut – avec Paul Fauchille et Alejandro Álvarez – le fondateur de l'Institut des hautes études internationales, dont il fut le directeur jusqu'en 1946.

Membre de l'Institut de droit international, il conseilla de nombreux gouvernements et participa, à divers titres, à l'élaboration du droit international durant l'entre-deux-guerres, par exemple en tant que rapporteur de l'avant-projet de Statut de la Cour permanente de justice internationale au Comité des juristes de La Haye, en 1920.

Il préside l'Institut libre d'étude des relations internationales de 1948 à 1954.

Il est le père de Paul de Geouffre de La Pradelle, fondateur en 1956 de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, Pierre, Jean, Marguerite-Marie (mariée à Pierre Fanneau de La Horie) et Raymond de Geouffre de La Pradelle et le grand-père de Géraud de Geouffre de La Pradelle.

Bibliographie (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • Les Négociations de valeurs cotées effectuées par l'intermédiaire de valeurs cotées effectuées par l'intermédiaire des coulissiers devant la jurisprudence, (avec H. Lévy-Ullmann)[1]
  • La mer territoriale (1898)
  • La conférence de la Paix (1899)
  • La question du désarmement (1899)
  • La condition du Maroc d'après l'accord franco-anglais de 1904 (1905)
  • Recueil des arbitrages internationaux (trois tomes publiés de 1905 à 1955)
  • Causes célèbres du droit des gens, la Réforme agraire tchécoslovaque devant la justice internationale (1929)
  • Principes généraux du droit international (1930)
  • La Reconstruction du droit de la guerre (1936)
  • Les Grands cas de la jurisprudence internationale (1939)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6105258w