Albert de Buxhoeveden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue d'Albert de Buxhoeveden, ou Albert de Riga, à la cathédrale luthérienne de Riga

Albert de Buxhoeveden (1160 † 1229) est un évêque de Livonie de 1199 à 1229, fondateur de la ville de Riga, actuelle capitale de la Lettonie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la noblesse germanique et destiné à une carrière religieuse, il est nommé évêque de Livonie par son oncle Hartwig II d'Utlede, archevêque de Brême, en 1198 après la mort de son prédécesseur Berthold Schulte. Son prédécesseur Meinhard de Holstein ne s’était occupé que d’évangélisation, Albert se préoccupe en plus des aspects économiques de la future colonie. Avant de partir en expédition, il obtient du pape Innocent III une bulle confiant la croisade aux princes germaniques et plaçant les biens des croisés en Livonie sous le même régime que ceux de Palestine.

À la tête d’une flotte de vingt-trois navires, il se présente en 1199 dans son diocèse et fonde en 1201, la ville de Riga, plus proche de l’embouchure de la Daugava qu’Uxhüll, fondée par Meinhard. Pour se garantir l’exclusivité du commerce balte avec la Hanse, il frappe d’interdit tous les ports baltes autres que Riga. En effet, cette mesure interdit toute relation entre les personnes frappées d’interdit et les chrétiens à qui ils ne restent que les habitants de Riga pour faire du commerce.

En 1202, il fonde l'Ordre des Chevaliers Porte-Glaive ou des Frères de l'Épée à Dünamünde, dans le but d'assurer la défense de la colonie contre les Lives et d'appuyer l'évangélisation de la Livonie. En 1204, le pape Innocent III accorde au nouvel ordre le même statut que l'Ordre du Temple. En 1207, l'empereur Philippe de Souabe reconnait la Livonie comme une principauté d'Empire. À partir de 1219, il entre en concurrence avec Valdemar II, roi de Danemark, qui s'installe en Estonie, et contre le prince russe de Polotsk, qui veut faire valoir ses droits sur le commerce le long de la Düna (aujourd'hui Daugava).

Durant tout son épiscopat, il est secondé par Theoderich von Treyden, compagnon de Meinhard de Holstein, qui est tué devant Revel en 1220. Albert meurt en 1229, mais l'œuvre accomplie reste durable et quand l'Ordre des Chevaliers Porte-Glaive est anéanti à la bataille du Soleil, l'existence de la colonie n'est pas remise en question, et les chevaliers teutoniques prendront le relais.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Champonnois et François de Labriolle, Estonniens, Lettons, Lituaniens, Histoire et Destins, Crozon, Armeline,‎ 2004, 330 p. (ISBN 2-910878-26-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]