Albert Wangerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Wangerin.jpg

Friedrich Heinrich Albert Wangerin (18 novembre 1844 à Gryfice - 25 octobre 1933 à Halle) est un mathématicien allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Wangerin fut accepté en 1862 à l'université de Halle où il étudia la physique et les mathématiques. Il eut comme professeur Édouard Heine, August Rosenberger ou Carl Neumann. En 1864, il entra à l'université de Königsberg, où ses travaux furent suivis par Franz Ernst Neumann. Il obtint son doctora le 16 mars 1866 en présentant sa thèse De annulis Newtonianis.

Il réussit ses examens pour devenir professeur d'école et enseigna dans divers endroit à partir de 1866 (Berlin, Poznań puis Berlin). Wangerin était également coéditeur du journal annuel Jahrbuches über die Fortschritte der Mathematik jusqu'en 1878, puis comme consultant jusqu'en 1924.

Au printemps 1876, Wangerin fut nommé comme professeur extraordinaire à l'université Humboldt de Berlin, où il resta jusqu'en 1882. Il remplaça alors Heine à l'université de Halle-Wittenberg, succédant à son professeur. Il se retira de l'enseignement en 1919, tout en continuant ses recherches. Il mourut à l'âge de 88 ans à Halle.

Wangerin fut élu à l'Académie allemande des sciences Leopoldina en 1906 et reçut plusieurs médailles de la part de la communauté scientifique.

Ses travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux de recherche de Wangerin portent sur les fonctions harmoniques, les fonctions sphériques et l'analyse différentielle.

L'un de ses plus importants travaux est sans doute Reduction der Potentialgleichung für gewisse Rotationskörper auf eine gewöhnliche Differentialgleichung, publié en 1875. Il rédige aussi un traité (Theorie des Potentials und der Kugelfunktionen) sur la théorie du potentiel et les fonctions sphériques en 1909 et 1921. Mais Wangerin est plus connu pour ses participations dans des encyclopédies (Encyklopädie der mathematischen Wissenschaften) et des textes historiques. On peut citer des ouvrages sur Heine en 1928 ou Gauss, Euler, Lambert et Lagrange.

Sources[modifier | modifier le code]