Albert Peter Low

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Low.

Albert Peter Low

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les explorateurs Albert Peter Low et David Eaton

Naissance 24 mai 1861
Montréal, Canada-Uni
Décès 9 octobre 1942
Ottawa, Canada
Diplôme
Profession
Activité principale
Autres activités
Formation

Albert Peter Low (Montréal24 mai 1861Ottawa9 octobre 1942) est un géologue, explorateur et haut fonctionnaire canadien. Il est connu pour ses nombreuses expédition dans les régions inexplorées de la péninsule du Labrador et des régions arctiques du Canada, où il a permis d'affirmer la souveraineté canadienne sur ce territoire nordique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

D'origine allemande et anglaise —ses ancêtres américains ont émigré durat la vague loyaliste de 1783—, Albert Peter Low est né à Montréal, le 24 mai 1861[1]. Après de brillantes études à l'Université McGill, il reçoit un baccalauréat en sciences appliquées en 1882[1].

Au cours de son séjour à McGill, il se distingue également pour ses exploits sportifs. Il a joué au hockey sur glace pour deux équipes célèbres, d'abord avec club de hockey de McGill, que d'aucuns considèrent comme le premier club de hockey organisé au monde. À titre de gardien de but de l'équipe de McGill, il est membre de la première équipe à remporter le championnat canadien, dans le cadre du Carnaval d'hiver de Montréal en 1883. Après son déménagement à Ottawa, il est l'un des membres fondateurs du club de hockey d'Ottawa, formé dans les semaines qui ont suivi le tournoi 1883. Dans l'uniforme de sa nouvelle équipe, il participe au tournoi du Carnaval d'hiver de Montréal en 1884 et blanchit son ancienne équipe. Il a porté l'uniforme du Club de hockey d'Ottawa jusqu'en 1889[2].

Explorations[modifier | modifier le code]

Albert Peter Low et son équipe prennent une pause au lac Winokapau, dans la région du fleuve Hamilton (maintenant fleuve Churchill) au Labrador, en 1894.

Il entre au service de la Commission géologique du Canada en 1882 à titre d'arpenteur et d'explorateur. Reconnu par ses patrons pour son excellent travail, on lui confie une série de missions scientifiques dans le nord du Canada. Il se distingue notamment lors d'une série de six explorations scientifiques dans la péninsule du Labrador entre 1892 et 1899. Pendant huit étés et deux hivers, Low, accompagné d'un ou deux assistants et de quelques guides, parcourt près de 10 000 milles (16 100 km) en canot, en traîneau à chiens, en yacht en bateau de pêche, ou le plus souvent, à pied. Son équipe et lui corrigent les cartes approximatives, inventorient la faune, la flore, la population, les ressources hydrauliques et minérales des côtes de la basse Côte-Nord et du Labrador à l'est jusqu'à la baie d'Hudson à l'ouest ; de la Manicouagan jusqu'à la baie d'Ungava[3].

Low est aussi connu pour son expédition de 15 mois dans l'est de l'Arctique, un voyage dont est issu un best-seller, The Cruise of the Neptune, paru en 1906. Accompagné de scientifiques et de membres ed la police montée du Nord-Ouest, il revendique officiellement possession, au nom du Dominion, de l'île d'Ellesmere et rapporte des minéraux, des fossiles ainsi que de nombreux spécimen de la faune et de la flore de ces régions[4].

En 1906, il est nommé au poste de président de la Commission géologique et devient le premier sous-ministre du ministère des Mines l'année suivante. Il est forcé de prendre sa retraite en 1913, en raison d'une grave maladie[4].

Hommages[modifier | modifier le code]

Aplowite, qui est une manière transparente, de couleur rose minerai de cobalt, est nommé en son honneur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) Albert Peter Low, Report on the exploration in the Labrador Peninsula along the East Main, Koksoak, Hamilton, Manicuagan and portions of other rivers in 1892-93-94-95, Ottawa, Éditeur de la Reine,‎ 1896, 387 p. (ISBN 0665294387, lire en ligne)
  • (en) Albert Peter Low, Report on the Dominion Government expedition to Hudson Bay and the Arctic islands on board the D.G.S. Neptune, 1903-1904, Ottawa, Government Printing Bureau,‎ 1906, 355 p. (OCLC 17284367, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabien Caron, « Albert Peter Low et l'exploration du Québec-Labrador », Cahiers de géographie du Québec, vol. 9, no 18,‎ 1965, p. 169-182 (lire en ligne)
  • (en) Doug Fischer, « When hockey came to the capital », Ottawa Citizen,‎ 29 février 2008, D4 (lire en ligne)
  • Camille Laverdière, Albert Peter Low, le découvreur du Nouveau-Québec, Montréal, XYZ Éditeur, coll. « Les grandes figures » (no 38),‎ 2003, 157 p. (ISBN 2-89261-382-5)
  • Gouvernement du Canada, « Pionniers - Albert Peter Low (1861-1942) », sur Ressources naturelles Canada (consulté le 18 juin 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Musée canadien des civilisations, « Albert Peter Low », sur Portail du patrimoine autochtone,‎ 30 juin 2010 (consulté le 22 juin 2012)