Albert Oppel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oppel.

Oppel, Albert

Description de cette image, également commentée ci-après

Albert Oppel (1831–1865). Photo postérieure à 1862[1]

Naissance 19 décembre 1831
Hohenheim (Flagge Königreich Württemberg.svg Royaume de Wurtemberg)
Décès 22 décembre 1865
Munich (Royaume de Bavière Royaume de Bavière)
Domicile Munich
Nationalité Royaume de Bavière Royaume de Bavière
Champs paléontologie
Institutions Université Louis-et-Maximilien de Munich
Diplôme Université de Tübingen
Directeur de thèse Friedrich August von Quenstedt
Renommé pour étage tithonien

Carl Albert Oppel (né le 19 décembre 1831 dans le quartier de Hohenheim, à Stuttgart ; † 22 décembre 1865 à Munich) est un paléontologue allemand célèbre pour ses contributions à la datation des différents étages du Jurassique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Oppel, fils de l'agronome et haut-fonctionnaire Julius-Albert Oppel (1799–1882), étudia la géologie à l’Université de Tübingen sous la direction de Friedrich August von Quenstedt entre 1851 et 1853. Il soutint une thèse sur le « Lias moyen en Souabe ». De 1854 à 1855 il voyagea en Europe, prospectant les différentes carrières de calcaire jurassique connues en France, en Angleterre, en Suisse et en Allemagne. Il consigna le résultat de ses recherches de 1856 à 1858 dans son essai Les formations jurassiques en Angleterre, en France et dans le Sud-ouest de l'Allemagne .

En 1858 il est nommé professeur surnuméraire de paléontologie de l’Université de Munich, en 1861 il est nommé professeur titulaire et succède à Johann Andreas Wagner en tant que Conservateur du Musée Paléontologique de Munich. En 1862 il est nommé membre correspondant de la classe de Mathématiques et Sciences physiques de l’Académie bavaroise des sciences et devient la même année éditeur et coauteur de la revue allemande de paléontologie, les Paläontologischen Mitteilungen.

Il propose de diviser l'ère Jurassique en 36 zones biostratigraphiques (on parle aujourd'hui de biozones), ce qui permet de raffiner la datation relative des différentes couches. Les périodes du Pliensbachien et du tithonien ont conservé jusqu'à aujourd'hui le nom que leur avait donné Oppel.

Un relief lunaire porte son nom : la « dorsale Oppel ». En 2004, Günter Schweigert et Alessandro Garassino ont baptisé Albertoppelia un fossile de crevette du Tithonien d’Eichstätt (Calcaire de Solnhofen) en hommage à Oppel, dont la monographie sur les crustacés décapodes du sud-ouest du Jura Souabe demeure une référence[2].

Son fils Albert Otto Oppel (1863–1916) était médecin-histologiste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Der mittlere Lias Schwabens. Ebner & Seubert, Stuttgart 1853. Google
  • Die Juraformation Englands, Frankreichs und des südwestlichen Deutschlands. Nach ihren einzelnen Gliedern eingetheilt und verglichen. Ebner & Seubert, Stuttgart 1856-1858. Separat-Abdruck der Württembergischen naturwissenschaftlichen Jahreshefte. 12.-14. Jg. Google
  • Palaeontologische Mittheilungen aus dem Museum des königl. bayer. Staates. Ebner & Seubert, Stuttgart 1862, Text Google und Atlas Google
    • I. Ueber jurassische Crustaceen
    • II. Ueber Fährten im lithographischen Schiefer
    • III. Ueber jurassische Cephalopoden

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tirée de l'article de Günter Schweigert, « Wenn sich Genie und Fleiß verbinden - Albert Oppel (1831–1865) », Fossilien, no 2,‎ mars/avril 2008, p. 90
  2. Cf. Günter Schweigert & Alessandro Garassino, « New genera and species of shrimps (Crustacea: Decapoda: Dendrobranchiata, Caridea) from the Upper Jurassic lithographic limestones of S Germany », Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde, série B, no 350,‎ 2004, p. 33 pp. (lire en ligne [PDF; 2,4 MB])

Weblinks[modifier | modifier le code]

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource en allemand :