Albert Ogien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ogien.

Albert Ogien est un sociologue français, directeur de recherche au CNRS, enseignant à l'EHESS et membre du CEMS[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses travaux portent principalement sur l'ethnométhodologie, mais aussi sur l'analyse des pratiques de rationalisation et des systèmes d'information. Ses recherches portent aussi sur la sociologie de la connaissance en acte, la sociologie de l'action, l'analyse de la politique publique de santé, les formes du raisonnement gestionnaire dans le domaine politique et, plus largement, les habitudes et dispositions des acteurs sociaux.

Albert Ogien défend le droit à une sociologie critique, même si elle ne se réfère ni aux institutions ni à l'histoire. Pour lui l'ethnométhodologie — en rendant compte de façon détaillée des procédures qui constituent l'action en train de se faire et en saisissant l'ordre social non comme une entité qui domine de l'extérieur les individus mais comme un « phénomène ordinaire, diffus et collectivement partagé » — peut être une critique radicale du « rapport de pouvoir », comme il a tenté de le montrer à propos du fonctionnement de l'esprit gestionnaire dans les instances de l'État.

Albert Ogien est le frère du philosophe Ruwen Ogien.

Publications[modifier | modifier le code]

  • avec Michel Joubert, Les limites de la solvabilisation, Travaux de recherche et d'analyse du social et de la sociabilité pour le compte du Commissariat général du Plan, rédigé par Albert Ogien, Michel Joubert, Paris, GRASS, 1990.
  • Le raisonnement psychiatrique, Paris, Méridiens-Klincksieck, 1989.
  • coordination de: Robert Castel (dir.), Les sorties de la toxicomanie. Types, trajectoires, tonalités, Institut de recherche sur les sociétés contemporaines, Groupe de recherche et d'analyse du social et de la sociabilité ; rapport réalisé pour la Mission interministérielle recherche-expérimentation, sous la direction de Robert Castel, avec la collaboration de M. Benard-Pellen, C. Bonnemain, N. Boullenger, et al. ; coordination, Albert Ogien, Paris, IRESCO, 1992.
  • (dir.), La demande sociale de drogues, Délégation générale à la lutte contre la drogue et la toxicomanie, rédigé par Nancy Aguilera-Torres, Marie-Danièle Barré, Nelly Boullenger et al. ; sous la dir. d'Albert Ogien et Patrick Mignon, Paris, La Documentation française, 1994.
  • L’esprit gestionnaire. Une analyse de l'air du temps, Paris, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, 1995.
  • Sociologie de la déviance, Paris, A. Colin, 1995 ; 1999.
  • (dir.) avec Michel de Fornel et Louis Quéré, L'ethnométhodologie : une sociologie radicale, Colloque de Cerisy, Paris, Éditions La Découverte, 2000.
  • Sociologie de la déviance et usages de drogues : une contribution de la sociologie américaine, Groupement de recherche Psychotropes, politique et société, rédigé par Albert Ogien, Paris, Groupement de recherche Psychotropes, politique et société, 2000.
  • (dir.) avec Christiane Chauviré, La Régularité. Habitude, disposition et savoir-faire dans l'explication de l'action, Paris, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, 2002.
  • avec Louis Quéré, Le Vocabulaire de la sociologie de l'action, Paris, Ellipses, 2005.
  • avec Louis Quéré, La Structure cognitive de la confiance, Paris, Economica.

Références[modifier | modifier le code]