Albert Messiah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert Messiah est un physicien et résistant français, né le 23 septembre 1921 à Nice et mort le 17 avril 2013 (à 91 ans) à Paris[1]. Il est ancien élève de l'École Polytechnique (X1940), Ingénieur au corps des mines.

Albert Messiah aux cérémonies du 70° anniversaire de l'appel du Général de Gaulle, 18 juin 2010, Royal Chelsea Hospital

Biographie[modifier | modifier le code]

Il embarque le 22 juin 1940 à Saint-Jean-de-Luz sur un bateau polonais, le Batory, vers l'Angleterre, rejoignant le général de Gaulle. Il participe à la bataille de Dakar le 23 septembre 1940. De là, il est affecté aux forces françaises libres en Afrique, puis à la 2e DB en septembre 1944. La section qu'il commande est la première à investir à Berchtesgaden, en 1945, la "résidence d'été" du gouvernement nazi (l'Obersalzberg).

Après la guerre, il reprend ses études en France, puis part à Princeton étudier la mécanique quantique à l'Institute for Advanced Study. Il revient en France et intègre le Commissariat à l'énergie atomique. Il introduit le premier enseignement valable de mécanique quantique en France, participant au rétablissement d'une communauté de physique théorique en France. Son manuel de mécanique quantique (Dunod 1964) a formé des générations de physiciens et est encore réédité de nos jours.

Il a été le directeur de la physique au CEA et professeur à l'Université Pierre-et-Marie-Curie.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est Commandeur de l'Ordre du Mérite, Commandeur des Palmes académiques, officier (3 juillet 1992), puis commandeur (13 juillet 2012) de la Légion d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès du physicien Albert Messiah » - LeFigaro.fr - 23 avril 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]