Albert Ehrenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert Ehrenstein

alt=Description de l'image Albert Ehrenstein.jpg.
Activités écrivain, poète
Naissance 23 décembre 1886
Vienne Drapeau de l'Autriche-Hongrie Empire austro-hongrois
Décès 8 avril 1950 (63 ans)
New York Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture allemand

Œuvres principales

Tubutsch (1911)

Albert Ehrenstein, né le 23 décembre 1886 à Vienne, en Autriche-Hongrie et mort le 8 avril 1950 à New York aux États-Unis est un poète expressionniste autrichien. Il est le frère de l'écrivain Carl Ehrenstein.

La poésie d'Ehrenstein rejette les valeurs bourgeoises et témoignage d'une fascination pour l'Orient, en particulier pour la Chine. Ehrenstein passe la plus grande partie de sa vie à Berlin tout en voyageant en Europe, en Afrique et en Extrême-Orient. En 1930 il voyage en Palestine et publie ses impressions dans une série d'articles.

Peu avant l'arrivée au pouvoir des Nazis, il s'exile pour la Suisse et pour les États-Unis où il meurt en 1950.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Der Mensch Schreit (1916)
  • Die rote Zeit (1917)
  • Briefe an Gott (1922)
  • Das gelbe Lied (1933) – adaptation of Chinese poetry

Fiction[modifier | modifier le code]

  • Tubutsch (1911)
  • Der Selbstmord eines Katers (1912)
  • Ritter des Todes (1926)
  • Gedichte und Prosa (posthumous edition – Jerusalem: 1961)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ehrenstein, Albert, article dans l'Encyclopaedia Judaica
  • A. Beigel, Erlebnis und Flucht im Werk Albert Ehrensteins, 1966
  • (de) Wilhelm Sternfeld, Eva Tiedemann, 1970, Deutsche Exil-Litteratur 1933-1945 deuxième édition augmentée, Heidelberg, Verlag Lambert Schneider.