Albert Döderlein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Döderlein.
Albert Döderlein

Albert Sigmund Gustav Döderlein, gynécologue allemand (né à Augsbourg le - décédé à Munich le ). Les bactéries du genre Lactobacillus, qui forment la flore vaginale normale, sont désignés sous le nom de « bacille de Döderlein » ou de « flore de Döderlein »[1]. C'est lui aussi qui, pour des raisons d'asepsie, a introduit l'usage des gants en caoutchouc en obstétrique et dans les soins gynécologiques[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de médecin militaire il étudia la médecine à Erlangen, où il obtint son doctorat en 1884. En 1888 il enseignait à Leipzig et, en 1897, il reçut un appel pour Groningue comme professeur titulaire, mais la même année c'est à Tübingen qu'il alla comme professeur et finalement, en 1907, il succéda à sa chaire à l'Université de Munich à Franz von Winckel (de) qui prenait sa retraite.

À partir de 1918, il s'impliqua dans la Münchner Kommission zur Beratung von Fragen der Erhaltung und Vermehrung der Volkskraft, commission dont le siège était à Munich et dont le rôle était de débattre sur les façons de conserver et d'accroître la force de la population[2]. Après la prise du pouvoir (de) par les nazis et l'adoption de la loi de stérilisation (de), il en écrivit le commentaire juridique officiel, Die Eingriffe zur Unfruchtbarmachung der Frau (Comment procéder à la stérilisation d'une femme). Après sa retraite en 1934, il devint coéditeur de la Münchner medizinischen Wochenschrift (de) (La Semaine médicale de Munich)[2].

Le gynécologue Gustav Döderlein, professeur au Centre gynécologique universitaire de Iéna était son fils.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Das Scheidensekret und seine Bedeutung für das Puerperalfieber (Zbl Bakteriol 11, 699)
  2. a, b et c (de) Ernst Klee, Das Personenlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945. Fischer Taschenbuch Verlag, deuxième édition mise à jour, Francfort sur le Main 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]