Albert Bassermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassermann.

Albert Bassermann

Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Il était une fois (1941)

Naissance
Mannheim
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Décès (à 84 ans)
Zurich
Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Acteur
Films notables Correspondant 17 (1940)

Albert Bassermann est un acteur allemand, né à Mannheim (Allemagne) le , décédé à Zurich (Suisse) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Bassermann débute à Mannheim en 1887 au théâtre, domaine où il sera très actif jusqu'en 1951. Après s'être produit au Meininger Hofftheater de Meiningen, entre 1891 et 1895, il s'installe à Berlin. Dans la capitale allemande, entre autres, il joue des pièces au Deutsches Theater de 1899 à 1904 (sous l'administration d'Otto Brahm (en)), puis de 1909 à 1915 (sous l'administration de Max Reinhardt) et, dans l'intervalle, de 1904 à 1909, au Lessing Theater. L'avènement du nazisme le décide en 1933 à s'installer en Suisse avec son épouse Else Bassermann née Schiff (1878-1961), actrice et scénariste, laquelle a des ascendances juives. Jusqu'en 1938, il poursuit sa carrière théâtrale dans son premier pays d'accueil (ainsi, au Schauspielhaus de Zurich), mais également aux Pays-Bas et en Autriche (notamment à Vienne, au Josefstadt Theater et au Volkstheater (en)).

En 1939, les époux Bassermann choisissent comme second pays d'adoption les États-Unis, où ils resteront jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils se produiront — une seule fois — à Broadway, dans la pièce Embezzled Heaven (1944-1945), aux côtés d'Ethel Barrymore. En 1946, ils reviennent en Europe, Albert Bassermann y terminant sa carrière au théâtre (l'ultime fois, à Berlin en 1951, au Schiller Theater). Soulignons ici qu'il avait reçu en 1911 l'Anneau de Iffland (Iffland-Ring (en)) — sans doute la consécration suprême pour un acteur de théâtre germanique —, que chaque détenteur du moment transmet, tel un "passage de flambleau", à un successeur "méritant" qu'il désigne.

Bassermann sera tout aussi actif au cinéma, jouant dans des films muets allemands dès 1913 (à noter que son épouse Else est sa partenaire — et scénariste — d'un certain nombre d'entre eux), puis dans quelques films parlants, jusqu'à son premier exil en Suisse. Il participe à un film français en 1938, avant de reprendre sa carrière cinématographique aux États-Unis, où il tourne à partir de 1940. Après son retour en Europe, il apparaît dans un dernier film — britannique — en 1948, Les Chaussons rouges. Observons que sa prestation dans le deuxième film américain d'Alfred Hitchcock en 1940, Correspondant 17, lui vaudra une nomination à l'Oscar du meilleur second rôle masculin.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Dans Correspondant 17 (1940)

Théâtre (sélection)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wagener, Hans. Carl Zuckmayer Criticism: Tracing Endangered Fame. Camden House, 1995 : http://books.google.fr/books?id=COP4moe9cKUC&pg=PA50&lpg=PA50&dq=katharina+knie+Albert+Bassermann&source=bl&ots=UaXuJJiWLI&sig=UnNdj93ptuRVxMBrKAxv0vuFi_U&hl=fr&sa=X&ei=Hy6bUt6WGaO90QXJ5IG4Bg&redir_esc=y#v=onepage&q=katharina%20knie%20Albert%20Bassermann&f=false