Albert André

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert André

Albert André (Benjamin Marie Albert André), né à Lyon (Rhône) le 24 mai 1869[1] et mort à Laudun (Gard) le 11 juillet 1954, est un peintre figuratif français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1889, il monte à Paris s’inscrire à l’Académie Julian. Il y rencontre Ranson, Valtat et Georges d’Espagnat. Il fréquente aussi les nabis dont il s’inspirera fortement à ses débuts : Bonnard, Vuillard, Denis, Valloton. Puis il fait la connaissance de Marquet et Signac.

En 1894, il participe au salon des indépendants avec 5 toiles vite remarquées par Auguste Renoir. Malgré leur écart d’âge une solide amitié va les unir jusqu'à la mort de Renoir en 1919. Cette rencontre inattendue va véritablement orienter la carrière et la vie d'Albert André. Par l’intermédiaire du marchand de Renoir, Paul Durand-Ruel, Albert André va beaucoup vendre aux États-Unis.

Démobilisé en 1917, il part s’installer à Marseille non loin de Marquet. Il repart ensuite à Laudun (Gard) où il venait en vacances depuis son enfance dans ce village où sa famille possédait une maison et un petit vignoble. Poussé par Renoir c’est alors qu’il accepte le poste de conservateur du musée de Bagnols-sur-Cèze (ville voisine de Laudun) qu'il occupe jusqu'à sa mort en 1954.

Musées[modifier | modifier le code]

Albert André était très proche du critique d'art Georges Besson avec lequel il se lie d’amitié dès 1910. En 1971 Georges Besson décidera d’offrir sa collection d'art à la nation en la léguant aux musées de Besançon et de Bagnols-sur-Cèze.

Le musée de peinture de Bagnols-sur-Cèze porte désormais son nom : le Musée Albert-André.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales numérisées de l'état civil de Lyon, acte de naissance no 2/1869/1168, date et lieu du décès mentionnés en marge de l’acte (consulté le 21 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]