Albatros C.X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albatros C.X
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Empire allemand Albatros Flugzeugwerke
Rôle Avion de reconnaissance
Mise en service 1917
Nombre construits ~ 300
Équipage
2
Motorisation
Moteur Mercedes D IVa (en)
Nombre 1
Type 6 cylindres en ligne
Puissance unitaire 260 ch
Dimensions
Envergure 14 36 m
Longueur 9 15 m
Hauteur 3 40 m
Surface alaire 42 70 m2
Masses
À vide 1 050 kg
Avec armement 1 668 kg
Performances
Vitesse maximale 175 km/h
Plafond 5 000 m
Vitesse ascensionnelle 198 m/min
Rayon d'action 500 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses de 7,92 mm (LMG 08/15 fixe à l'avant, Parabellum MG14 arrière)
Externe 80 kg de bombes

L'Albatros C.X est un biplan biplace de reconnaissance et d'observation allemand de la Première Guerre mondiale.

Pour succéder au C.VII[modifier | modifier le code]

Début 1917 les ingénieurs Thielen et Schubert développèrent une version agrandie du C.VII destinée à recevoir le nouveau moteur Mercedes D IVa, un 6 cylindres en ligne de 260 ch. Le radiateur était plaqué sur l’extrados du plan supérieur, mais le C.X se distinguait aussi par l’apparition d’une alimentation en oxygène pour l’équipage et d’un équipement radio. Désigné Albatros L.25 par le constructeur, environ 300 exemplaires furent construits en 1917 et utilisés comme bombardiers légers, avions d’observation, et même de reconnaissance de jour et de nuit par la Luftstreitkräfte.

Utilisé aussi en Pologne[modifier | modifier le code]

En 1918 l’armée polonaise récupéra 15 Albatros C.X. Après révision dans les ateliers militaires de Poznań, ils furent affectés à la 12e escadrille de reconnaissance et participèrent en 1919/1920 au conflit russo-polonais. Affectés ensuite aux écoles, ils y restèrent en service jusqu’en 1923. En 1924 ces appareils furent modifiés à l’initiative du médecin du Troisième Régiment Aérien de Poznań en avions sanitaires. L’armement et le poste de l’observateur étaient supprimés, le fuselage arrière étant modifié avec une porte d’accès à gauche, comprenant trois hublots circulaires, permettant le chargement de deux civières. Premiers avions sanitaires polonais, ces appareils étaient bien sûr stationnés à Poznań et participèrent à des manœuvres militaires.