Alban de Mayence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alban de Mayence
Alban de Mayence au Musée national du Moyen Âge

Saint Alban de Mayence, en français Aubain ou Auban (occitanie), en latin Albanus, quelquefois Albin, fut martyrisé en l’an 406 à Mayence; sa fête figure, dans le martyrologe romain, au 21 juin.

Vie[modifier | modifier le code]

Alban est un prêtre et missionnaire grec de Naxos, ou plus probablement, originaire d'Afrique du Nord. Envoyé en exil, Alban arrive à Rome. Après que le christianisme a été élevé au rang de seule religion officielle et religion obligatoire par l'empereur romain Théodose Ier, Ambroise de Milan a envoyé Alban pour une mission en Rhénanie. Il accompagnait son évêque, Théoneste, dans le courant du IVe siècle. Avec leur compagnon Ursus, ils fuient tous les trois les hérétiques ariens, qui cherchaient à mettre à mort les catholiques. De Rome, ils se rendent à Milan, et de là, en Gaule. Ursus fut martyrisé dans la ville d'Augusta, qui serait soit Aoste soit aussi Augsbourg (II: "Augusta á Rätien"). D'après certains auteurs, ils passent par la région de Namur, avant de se rendre à Mayence, dans l'Empire romain d'Occident. Théoneste, devenu évêque de Mayence, et son disciple Alban évangélisent cette région durant plusieurs années, malgré l'arianisme qui sévit.

Il prêcha dans l'Empire romain d'Occident, dans la région de Mayence, et fut à nouveau attaqué par les ariens. Il fut mis à mort sur la place Gartenfeld (Mainz-Neustadt). Une tradition constante rapporte que sa langue murmura encore les louanges de Jésus-Christ, après que sa tête fut détachée du tronc ; elle ajoute que le martyr ramassa sa tête, et qu'il la porta d'un pas ferme jusqu'à l'endroit où il fut ensuite enseveli avec honneur.

La collégiale bénédictine Saint-Alban-de-Mayence qui lui fut dédiée par Richulf, a été élevée en son honneur en 787. C'est un bâtiment mémorial pour un martyr exceptionnel et aussi pour Fastrade, l’épouse de Charlemagne.

On doit au Comte Albert II de Namur le fait d'avoir introduit le culte de saint Aubain à Namur, par la création d'un chapitre collégial en 1047, et par l'obtention de reliques de saint Aubain quelques années plus tard, en 1055.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Passio I, 10. Jh. (BHL 8110; "Tempore Theodosii"): AASS Oct. XIII, 347f;
  • Passio II, 11. Jh. (BHL 8111, 8113b; "Temporibus impiissimi regis Hunerici [Honorii]", corr. apres cod. London, BM add. 36.737): AASS Oct. XIII, 345-347;
  • Bède le Vénérable, Martyrologium, 21. juin: Migne, PL 94, 953
  • Rabanus Maurus, Martyrologium, 21. Juni: CChr Continuatio Mediaevalis 44, 60

Le guérisseur[modifier | modifier le code]

Saint Alban a été longtemps invoqué pour guérir les maux de tête violents, l'épilepsie, et les empoisonnements.

Date de la fête[modifier | modifier le code]

Le 21 juin, fête locale à Mayence et en Bavière.

Titre de Saint Alban[modifier | modifier le code]

  • Patron de la ville Mayence
  • Patron du diocèse de Namur
  • Patron du chapitre cathédral de Namur
  • Patron de la cathédrale Saint-Aubain à Namur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Robert Amiet: Trois manuscrits carolingiens de Saint-Alban de Mayence. «Ephemerides Liturgicae» 71 (1957) 91-112.