Alba de Tormes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alba de Tormes
Blason de Alba de Tormes
Héraldique
Drapeau de Alba de Tormes
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-et-León
Province Salamanque
Code postal 37800
Démographie
Population 4 953 hab.
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 49′ 00″ N 5° 31′ 00″ O / 40.8166667, -5.5166667 ()40° 49′ 00″ Nord 5° 31′ 00″ Ouest / 40.8166667, -5.5166667 ()  
Altitude 830 m
Superficie 4 651 ha = 46,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Alba de Tormes

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Alba de Tormes
Torreón de la muralla de Alba de Tormes.jpg

Alba de Tormes est une commune d’Espagne, dans la province de Salamanque, communauté autonome de Castille-et-León.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune confronte : au nord Garcihernández, à l'est Aldeaseca de Alba, au sud-est Navales, au sud Encinas de Arriba, au sud-ouest Martinamor, et à l'ouest Terradillos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Alba de Tormes est une commune chargée d'histoire. Elle était le siège du Duché de Alba de Tormes.

On y trouve le tombeau de Thérèse d'Avila, où est conservé son corps intact. Allez à table comme à la Croix, à la Croix comme à la table. Ainsi parlait Thérèse d'Avila, la mystique. Ses paroles sont inscrites sur les murs du réfectoire du carmel d'Alba de Tormes, le plus célèbre couvent de l'ordre qu'elle réforma, devenu, depuis, haut lieu de pèlerinage.

Les français y battirent les espagnols le 25 novembre 1809[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Son économie est basée sur les céréales, betteraves sucrières, pois chiches, pommes de terre. Il s'agit d'une culture en zone sèche.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2004
4344 4647 4855 4844

Monuments[modifier | modifier le code]

La tour del homenaje del castillo duques de alba

- Basilique: (XIXe s). Elle fut conçue pour abriter les restes de la Sainte et accueillir les milliers de pèlerins qui viennent les voir. À remarquer les 8 chapelles latérales.

- Château des Ducs d'Alba: Sa construction a commencé vers 1430, et s'est terminée au XVIe siècle. Il était la résidence des Ducs d'Alba. La sobriété des severos murs de l'antique Torre del Homenaje (Tour de l'Hommage), contraste avec la grandeur de son intérieur, où la Sala de la Armería possède d'exceptionnelles fresques de la Renaissance réalisées par l'italien Cristóbal Passini. La salle basse abrite une intéressante exposition des restes archéologiques rencontrés lors des fouilles réalisées dans le château en 1993.

- Ermitage de la vierge de Otero

- Pont de la rivière Tormes

- Église MM Benedictinas

- Collège - Séminaire San Jerónimo: C'est un monastère qui appartenait aux Prémontrés et qui après passa à l'ordre de San Jeronimo, d'où son nom. Actuellement c'est un collège des Pères Reparadores Colegio Seminario San Jerónimo.

- Église de Santiago: C'est la plus ancienne de Alba. Elle servit d'auberge aux pèlerins. On y trouve une juxtaposition de mauresque et de roman dans un mélange de brique et de pierre.

- Église de San Juan de la Cruz: Première église au monde dédiée au saint carmélite.

Église de San Juan de la Cruz

- Église de San Juan: Elle fut construite à la fin du XIIe siècle. et au début du XIIIe. Elle est de style roman-mudéjar. Elle a été déclarée Monument National.

- Église de San Pedro: Portail gothique qui subsiste après un incendie qui détruisit complètement l'édifice. C'est le siège paroissial d'Alba.

Fêtes[modifier | modifier le code]

  • 5 février.
  • 25 - 27 août: Fête de la Transverbération de Sainte Thérèse ou Fête de l'été.
  • 14 - 22 octobre: Fêtes Patronales en l'honneur de Sainte Thérèse.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch. Delagrave, 1876, p.36