Albéric du Mont-Cassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albéric du Mont-Cassin
Biographie
Naissance vers 1030
Bénévent Drapeau de l'Italie Italie
Décès 17 octobre 1088
Rome Drapeau de l'Italie Italie
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
1058 par le
pape Étienne IX

Albéric du Mont-Cassin (ou Alberico di Montecassino, senior), né vers 1030 et mort en 1088, fut moine bénédictin, cardinal de l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il semble venir de la région de Trèves ou de Bénévent. Il entra dans l'ordre monastique de Saint-Benoit dans l'abbaye du Mont-Cassin. Il y devint professeur de grammaire et de rhétorique. Un de ses élèves, Jean de Gaète, devint pape sous le nom de Gélase II.

Créé cardinal-diacre en 1058 par Étienne IX, il prôna les mesures de réforme introduites par le pape Grégoire VII et le soutint dans son affrontement avec l'Empereur pendant la querelle des Investitures.

Il s'opposa avec succès aux enseignements de Bérenger de Tours, en particulier lors du concile de Rome (1079).

Il composa de nombreux traités théologiques et scientifiques, des Vies de saints, et surtout, il est l'auteur d'un des plus anciens traité médiéval de rhétorique, l'ars dictaminis, ou l'écriture des lettres (De dictamine).

La plupart de ses lettres sont présentes dans l'œuvre de saint Pierre Damien[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrologia Latina, CXLV, 621-634.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]