Alan Dargin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alan Dargin en 2003

Alan Dargin, né le 13 juillet 1967 à Wee Waa (Nouvelle-Galles-du-Sud)[1] et mort le 24 février 2008 à Sydney[1], était un musicien aborigène australien, joueur de didgeridoo. Il était diplômé de sciences de l'Université de Toronto.

Son grand-père lui apprit à jouer du didgeridoo dès l'âge de cinq ans. Son instrument de musique « emblématique » a plus d'un siècle d'âge, et fut façonné à partir d'une espèce d'eucalyptus aujourd'hui éteinte, le bloodwood tree.

Dargin a joué de son instrument dans les rues de Sydney, mais également avec l'Orchestre philharmonique de Vienne, l'Orchestre symphonique de Londres au Royal Albert Hall, et en d'autres lieux en Europe, aux États-Unis et au Japon. Il joua devant François Mitterrand lors de la visite du président français en Australie.

Il a participé aux albums d'artistes célèbres tels Jimmy Page, Robert Plant, Tommy Emmanuel ou Yothu Yindi. Il participa également au tournage d'un documentaire sur la péninsule du cap York avec le commandant Cousteau.

Le journal The Australian le décrivit comme le « Jimi Hendrix du didgeridoo », et fit remarquer qu'il avait su apporter une touche de rock'n'roll au didgeridoo[2].

Également acteur, il a joué dans plusieurs films, dont Fringe Dwellers (en) et Priscilla, folle du désert[3].

Alan Dargin est mort d'une hémorragie intra-cérébrale à Sydney le 24 février 2008[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sydney Morning Herald, 27 février 2008
  2. a et b (en) "Singing home soul of the didgeridoo", John Stapleton, The Australian, 29 février 2008
  3. (en) IMDB
  4. (en) Creative Spirits