Alain Lombard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lombard.

Alain Lombard

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Lombard dirige
l’Orchestre de la Résidence de la Haye en 1980.

Naissance 4 octobre 1940 (74 ans)
Paris, Drapeau de l'État français État français (Vichy)
Activité principale Chef d'orchestre
Lieux d'activité Opéra du Rhin
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Gaston Poulet, Ferenc Fricsay
Récompenses Médaille d’or au Concours Dimitri Mitropoulos (1966)

Alain Lombard (né à Paris le 4 octobre 1940) est un chef d'orchestre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 7 ans, il débute l’étude du violon avec Line Talluel puis, l’année suivante, du piano et du solfège avec Suzanne Demarquez. À 9 ans, il est admis dans la classe de direction d’orchestre de Gaston Poulet au Conservatoire de Paris. Il donne son premier concert à 11 ans, salle Gaveau, à la tête de l’Orchestre Pasdeloup. Après avoir obtenu son bac à 16 ans, il se consacre totalement à la musique, travaillant notamment la direction d’orchestre avec Ferenc Fricsay. En 1961, il est engagé à l’Opéra de Lyon comme chef assistant, puis chef permanent. En 1962, il participe, aux côtés de Georges Prêtre, à la création de l’Opéra d’Aran de Gilbert Bécaud et, l’année suivante, fait ses débuts aux États-Unis avec Hérodiade de Jules Massenet à l’American Opera Society[1].

En 1966, il remporte la médaille d’or au Concours Dimitri Mitropoulos ce qui lui permet de devenir l’assistant de Leonard Bernstein à l’Orchestre philharmonique de New York et de Herbert von Karajan au Festival de Salzbourg Il devient également l’un des chefs permanent du Metropolitan Opera de New York. En 1967, il est nommé directeur musical de l’Orchestre de Miami.

En 1972, il est nommé directeur musical de l’orchestre philharmonique de Strasbourg ainsi que du tout nouvel Opéra du Rhin dont il prendra la direction artistique en 1974. En 1979, il devient chef invité permanent de l’Orchestre de la Résidence de La Haye (en 1980, il réunira ses deux orchestres pour deux représentations exceptionnelles du Requiem de Berlioz à La Haye et à la cathédrale de Strasbourg). En 1980, il est remplacé à la direction de l’Opéra du Rhin par René Terrasson, mais conserve la direction de l’orchestre philharmonique de Strasbourg jusqu’en 1983.

De 1981 à 1983, il est directeur musical de l’Opéra de Paris.

En 1988, il est nommé directeur musical de l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine puis, en 1990, directeur artistique de l’Opéra national de Bordeaux avant d’être licencié en 1995 à un an de la fin de son contrat. Depuis son éviction de ces postes, à la suite de l'élection d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, sa carrière en France semble plus confidentielle.

En 1999, il est nommé chef principal de l’Orchestre de la Suisse italienne dont il devient chef honoraire en 2005. De 2001 à 2003, il est directeur artistique de l’Orchestre Symphonique Royal de Séville.

Sa dernière tournée triomphale en Chine, du 22 avril au 1er mai 2008, où il galvanisa l'Orchestre national des Pays de la Loire, a montré que ce chef n'avait rien perdu de sa maestria.

Discographie (opéras)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le dictionnaire des interprètes, Alain Pâris.