Alain Claeys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claeys.
Alain Claeys
Image illustrative de l'article Alain Claeys
Fonctions
Président de Grand Poitiers
En fonction depuis le
Prédécesseur Jacques Santrot (PS)
Maire de Poitiers
En fonction depuis le
Prédécesseur Jacques Santrot (PS)
Député de la 1re circonscription de la Vienne
En fonction depuis le
Élection
Réélection

Prédécesseur Éric Duboc (RPR)
Conseiller régional de Poitou-Charentes
Conseiller général de Poitiers-7
Prédécesseur aucun (création du canton)
Successeur Jean-Daniel Blusseau (PS)
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Poitiers, Vienne (France)
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Poitiers

Alain Claeys, né le à Poitiers (Vienne), est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a reçu une partie de sa formation à l'université de Poitiers, où il a obtenu le grade de maître assistant à la faculté de sciences économiques[1].

Il est élu député le , pour la XIe législature (1997-2002), dans la première circonscription de la Vienne. Il fait partie du groupe socialiste. Il a succédé à Jacques Santrot comme maire de Poitiers aux municipales de 2008 en étant élu dès le premier tour avec 54,52 % des voix. Il est avec lui l'un des soutiens les plus actifs de Laurent Fabius. Il a été le trésorier du Parti Socialiste entre 1994 et 2003. Alain Claeys a également été membre du Conseil général de la Vienne de 1982 à 2008, et du Conseil régional de Poitou-Charentes entre 1986 et 1997.

Il est réélu député en juin 2002, juin 2007 puis en juin 2012 en frôlant l'élection dès le premier tour 48,44 % des suffrages exprimés, en battant finalement Jacqueline Daigre (UMP) avec 65,64 % des suffrages exprimés.

Alain Claeys est un spécialiste de la bioéthique. Il est également responsable du volet enseignement supérieur au sein de l'équipe de Vincent Peillon, responsable éducation auprès de François Hollande durant la campagne présidentielle de 2012, puis sous le Gouvernement Ayrault. Spécialiste au sein du Parti socialiste de l'enseignement supérieur, il fut l'animateur de son groupe parlementaire lors du débat à l'Assemblée nationale sur la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU), dite loi Pécresse.

En mai 2013, il est rapporteur de la Commission d'enquête parlementaire formée à la suite de l'affaire Cahuzac.

En 2013, il est l'initiateur de la vente du théâtre municipal de Poitiers et du projet de démolition de la salle de spectacle conçue par l'architecte Édouard Lardillier et inaugurée en 1954, afin de réaliser une galerie marchande, des bureaux et des logements, dans le cadre d'une opération controversée de promotion immobilière[2].

Dans le cadre de la future loi sur le non-cumul des mandats, Alain Claeys a annoncé qu'il serait candidat aux municipales de 2014, et qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat de député[3]. Il est réélu à la mairie de Poitiers avec 41,08 % des voix lors d'un second tour en « quadrangulaire » face à Jacqueline Daigre (UMP-UDI), Christiane Fraysse (EELV) et Alain Verdin (FN).

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]