Alain Borer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borer (homonymie).

Alain Borer

Ecrivain

Poète et dramaturge contemporain

Description de l'image  Alainborer2.JPG.
Naissance 1949
Principaux intérêts Arthur Rimbaud, poésie, théâtre

Alain Borer né à Luxeuil-les-Bains, en Haute-Saône en 1949 est un poète, critique d’art, essayiste, romancier, dramaturge, écrivain-voyageur (signataire du manifeste Littérature-monde), spécialiste mondialement reconnu d’Arthur Rimbaud. Il est professeur d’enseignement artistique à l’École supérieure des Beaux-Arts de Tours depuis 1979 et  visiting professor  en littérature française à University of Southern California, Los Angeles, depuis 2005 . Récemment, avec le prix Kessel pour son roman Koba (Seuil, 2002), il a reçu en 2008 le 70e prix Apollinaire pour sa pièce de théâtre Icare & I don’t (Seuil) ; en 2010, pour le 10e prix Pierre-Mac-Orlan, le prix Mémoires de la mer 2011, et le prix Maurice-Genevoix de l’Académie française 2011. Chevalier (1985) puis officier (1991) des Arts et Lettres, président du Printemps des poètes, Alain Borer a reçu le prix Édouard-Glissant 2005 décerné par l’Université Paris VIII pour l’ensemble de son œuvre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance à Luxeuil-les-Bains (Franche-Comté) ; études à Genève (Institut Florimont, 1965-69), Nancy (Lycée Poincaré, 1970), Paris (Lycée Henri IV, 1971), Paris VII-Jussieu et Paris X-Nanterre ; séjours en Croatie (1974-80), puis à Rome (1986-89). Il réside actuellement en Touraine, à Chaumussay, où il est cofondateur, avec Jean-Marie Laclavetine et Jean-Jack Martin, de l'« école de Chaumussay ».

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le nom d’Alain Borer est associé à celui d’Arthur Rimbaud, auquel il a consacré trente ans de sa vie : à 17 ans, à l’âge auquel « on n’est pas sérieux », Alain Borer dirige Le Bateau ivre, revue des étudiants de l’Institut Florimont, à Genève ; à 27 ans, il arrive au Harar, en Éthiopie (au même âge auquel Rimbaud y arriva lui-même, en 1880) ; il en rapporte un film, Le Voleur de feu, avec Léo Ferré, diffusé sur TF1 en mai 1978, et aussi deux livres devenus classiques : un livre-album, Un sieur Rimbaud, se disant négociant, avec Philippe Soupault (Lachenal & Ritter, 1984), et son développement en essai et récit de voyage, Rimbaud en Abyssinie (Fiction & Cie, 1984, et Points-Seuil, 2004) ; à 37 ans, cessant d’écrire sur l’homme aux semelles de vent (Adieu à Rimbaud, 1991), à l’âge auquel Rimbaud est mort, après avoir livré avec L’Œuvre-vie, édition du centenaire (1991), un monument original, qui renouvelle de fond en comble la cartographie rimbaldienne. Alain Borer n’est pas seulement le premier qui, après avoir lu tout ce qu’il appelle la « rimbaldothèque », est parti physiquement sur toutes les traces de Rimbaud de par le monde dans ce qu’il appelle la « Rimbaldie ». Il a aussi découvert et forgé, avec le paradigme Œuvre-Vie — « le signifiant majeur » — les concepts nécessaires à la « clé de cette parade sauvage » (Rimbaud, l'heure de la fuite, Gallimard, 1991, générique de Hugo Pratt).

Alain Borer est également romancier (Koba, Seuil, coll. Fiction & Cie), critique d’art (Dürer, 1980, Chambord, Monum, Hugo Pratt, Casterman), notamment sur Joseph Beuys (Joseph Beuys, éditions du Centre Pompidou, 1994, et La Bibliothèque des Arts, Lausanne, 2001), essayiste (Saint-Martin ou la coupabilité, musée de Tours), dramaturge (Paul des oiseaux, Le Chant du Rien visible, Fourbis, Le Quadrige invectif, Le cercle d’art, 2005, réunis en Icare & I don't, Seuil, 2007), et grand voyageur (Sarajevo, Gallimard, Libéria, Michalon, Los Angeles, Phébus, Pacifiques Palisades, à paraître au Seuil).

Poète (Pour l'amour du ciel, cd Radio France, collection Les Poétiques), Alain Borer forme avec André Velter et Zeno Bianu le Groupe Actéon ; son travail se déploie en trois directions : une obsession astrophysique du voyage à l’extrême (Le Nuage de Magellan, Zone bleue), un rameau pataphysique (Bestiaire, Alexandrins fortuits), ou encore des textes réduits à l’essentiel qu’il appelle « noèmes » (Jeil, 2004, Loups plats, 2006).

Depuis François Coupé (1973), il réalise des livres-objets, des collages (Calme, 1987), et de nombreux livres avec des artistes (bijoux touaregs avec Kaïdin…), à l’enseigne du « Jaseur boréal ». Une exposition de ses photographies, La Sanglinière, a été présentée au château de Tours en avril 2007.

Mais la poésie investit chez lui tous les champs d’écriture : son livre, Icare & I don't (Seuil, 2007), « vaudevilles métaphysiques », illustre cet alliage rare de poésie et de drôlerie, de légèreté et de profondeur, dont la vie devrait donner le ton : « allegro serioso » — programme auquel Roland Barthes a rendu ce bel hommage : « Chez vous l’art de vivre et l’art d’écrire se confondent ».

En 2010, il publie au Seuil, Le ciel & la carte: Carnet de voyage dans les mers du Sud à bord de La Boudeuse.

Son œuvre comporte de nombreuses préfaces à des livres et catalogues d’art, collaborations à des livres et à des revues ; un catalogue en cours [G. Tran Din Mahe, 2008] recense environ mille publications chez cent éditeurs ; quarante émissions de télévision (Apostrophes en 1984 et Bouillon de culture en 1991), une centaine d’émissions de radio (principalement sur France Culture), deux cents cinquante conférences et lectures, dans cent villes différentes et trente universités, en une trentaine de pays ; la réception recense plus de six cents articles de presse.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis
  • Rimbaud in Abissinia. New York, William Morrow, 1991
  • The Essential Joseph Beuys, The MIT Press, Cambridge, Massachusetts, 1997
Roman
Théâtre
Essais sur Rimbaud
  • Rimbaud en Abyssinie, Éditions du Seuil, « Fiction & Cie », 1984, réédition 1991, édition revue et augmentée, Points-Seuil, 2004
  • Un sieur Rimbaud, se disant négociant… Avec Philippe Soupault, Arthur Aeschbacher et François Margolin, Lachenal & Ritter, 1984 (prix de l’essai de l’Académie française 1985) ; Réédition Le Livre de poche, Hachette, 1989, sous le titre La Terre et les pierres
  • Rimbaud d’Arabie, Éditions du Seuil, « Fiction & Cie », 1991
  • Rimbaud, l’heure de la fuite, générique de Hugo Pratt, Découvertes-Gallimard, 1991, réédition 2001
  • Rimbaud, d’Enid Starkie, traduction, préface et notes, Flammarion, 1982, réédition 1989
  • Œuvre-vie, Édition du centenaire, en collaboration, Arléa, 1991
  • Bouts rimés d’Arthur Rimbaud, dessins de Michel Gérard, collection « Muro Torto », Rome, Villa Médicis, 1980
  • Je me ressouviens, FNAC & Institut du Monde Arabe, 1991
  • « Nothing de Rimbe », Intervention/image d'Ernest Pignon-Ernest, AREA, 1986, nouvelle édition La Nuée bleue, 1991
  • Le lieu et la formule, Mercure de France, 1999
Essais sur l’art
  • Déploration de Joseph Beuys, Bibliothèque des Arts, Lausanne, 2001
  • Chambord Les trois corps de Chambord, photographies de Dominic Hofbauer, Monum, éditions du patrimoine, 2006
  • L'Œuvre-vie d’Hugo Pratt et son empire perdu : Éthiopie, La trace du scorpion, Casterman, 2005
Essais
  • De quel amour blessée. Réflexions sur la langue française, Gallimard, 2014
Carnets
  • Le Ciel & la Carte : Carnet de voyage dans les mers du Sud à bord de La Boudeuse, Le Seuil, 2010
Poésie
  • François Coupé, SAFC-Encres Vives, 1973
  • Bestiaire, coll. « Les Poquettes volantes », La Louvière (Belgique), Daily-Bul, 1979
  • Le Nuage de Magellan, I, gouaches de Georges Badin, Musée d'art moderne de Céret, 1980
  • Le Nuage de Magellan, II, collage de Peter Briggs, Bruxelles, Bibliothèque Phantomas, 1983
  • Zone bleue, La Chevelure de Bérénice ; Le Nuage de Magellan, extrait III, dessin de Barbara von Thaden, Lachenal & Ritter, 1984
  • Les Très Riches Heures de Chuck Berry, photomontages de Joël Hubaut, Éditions de la C.R.E.M., 1991
  • Départs arrêtés, aquarelles de Jean-Claude Vignes, Aréa, 1995
  • Jeil, noèmes, Interventions de Pierre Zanzucchi, L’Échelle, Hôtel Beury, 2000
  • Carte mère, noèmes, Vice-versa, 2002
  • Loups plats, illustrés par Pierre Antoniucci, Georges Badin, Peter Briggs, Alain Gauvin, Christian Jaccard, Jacques Vimard, Pierre Zanzucchi, Rencontre, 2006
Audiovisuel
  • Paul Verlaine, raconté par Alain Borer. cassettes Radio France, 1979
  • Arthur Rimbaud, raconté par Alain Borer. textes lus par Laurent Terzieff, cassettes Radio France, 1978 et 1989
  • Le Voleur de feu, film de Charles Brabant. avec Léo Ferré, TF1, 1978 et 1986
  • Sur les terrasses de Rimbaud. film de Saad Salman, Paris, Les Productions de La Lanterne, 1990
  • Pour l'amour du ciel. textes lus par Alain Borer (livre CD), Cassettes Radio France, 1996
Expositions
  • Le Reste à voir, Hôtel Beury, L'Échelle, mars 2006
  • La Sanglinière (photographies), Château de Tours, 29 mars – 27 avril 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]