Alaa Moubarak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moubarak (homonymie).

Alaa Mubarak (arabe : علاء مبارك), ou Alā'-ud-dīn Muhammad Husni Sayyid Mubarak (arabe : علاء الدين محمد حسنى سيد مبارك), est un homme d’affaires égyptien et l’aîné des deux fils du président égyptien déchu Hosni Moubarak et de sa femme, Suzanne Moubarak.

Il se tient « sous le radar », contrairement à son plus jeune frère, Gamal, et ne tente pas la politique, préférant les affaires[1].

Alaa a fréquenté le collège St. George au Caire, puis l’Université américaine du Caire. Il est marié à Heddy Rasekh, avec laquelle il eut deux fils : Muhammad et Omar. Muhammad est mort à l’âge de 12 ans, le 18 mai 2009, à la suite de graves problèmes de santé, puis d'une hémorragie au cerveau[1].

Révolution égyptienne[modifier | modifier le code]

Quelques jours avant la démission de son père, Alaa eut une conversation amère avec son frère Gamal, au palais d'Héliopolis. Il lui aurait dit « Au lieu de travailler à aider notre père, qu'il finisse sa vie avec les honneurs, tu as contribué à abîmer son image... ». Les deux frères en sont quasiment venus à se battre et des officiers seniors du palace ont dû intervenir afin de minimiser les dégâts[2].

Il est placé en détention à la prison de Tora le 13 avril 2011[3], et une enquête a lieu pour corruption pour laquelle il risque entre 10 et 25 ans de prison[4]. Des rapports affirment en outre qu’il aurait, après la chute de son père, payé avec son frère Gamal des baltaguiyas pour attaquer les manifestants[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ar) « وفاة الحفيد الأكبر للرئيس مبارك », BBC Arabic,‎ 18 mai 2009 (consulté le 25 juin 2013) — Traduction du titre : Mort de l'aîné des petit-fils du président Moubarak
  2. « Alaa accused Gamal of dragging the nation to corruption » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130317
  3. « Moubarak et ses fils en détention pour quinze jours », L'Echo, 14 avril 2011, page actu 6
  4. a et b Samar Al-Gamal, « Le vrai début de la chute », Al-Ahram hebdo, 20 avril 2011, consulté le 21 avril 2011