Al-Mansur Nur ad-Dîn Ali ben Aybak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Al-Mansur.

Al-Mansur Nur ad-Dîn Ali ben Aybak[1] est le second sultan mamelouk d'Égypte de 1257 à 1259, fils d'Aybak.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1257, après l'assassinat de son père Aybak puis de son épouse Chajar ad-Durr, Al-Mansur Ali est proclamé sultan. Il n'a alors que onze ans et Qutuz devient son tuteur[2].

Au mois de février de l'année précédente, le Mongol Hülegü avait pris Bagdad. Le monde musulman est menacé, mais Al-Mansur Ali n'est pas en mesure d'organiser la riposte. En novembre 1257 et avril 1258, Qutuz réussit à convaincre les mamelouks bahrites de revenir de Palestine. Il propose aux sultans ayyoubides d'Alep et de Damas An-Nâsir Yûsuf, de les aider contre l'invasion mongole mais sa demande a été refusée. Les sultans se réveillent trop tard pour répondre à la menace mongole. De nombreux Syriens fuient vers l’Égypte qui se sent menacée à son tour. Les nouvelles de ces envahisseurs provoquent en Égypte une terreur générale.

Le 12 novembre 1259, prenant prétexte de la jeunesse d'Al-Mansur Ali, Qutuz le renverse[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. en arabe : al-manṣūr nūr al-dīn ʿalī ben ʾaybak, المنصور نور الدين علي بن أيبك
  2. a et b André Clot, op. cit., « De saint Louis aux Mongols », p. 27

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Clot, L'Égypte des Mamelouks 1250-1517. L'empire des esclaves, Perrin,‎ 2009, 474 p. (ISBN 978-2-262-03045-2)