Al-Dinawari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ābu Ḥanīfah Āḥmad ibn Dawūd Dīnawārī (828-896) était un botaniste, historien, astronome et mathématicien kurde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Dinavar, au Nord-Est du Kermanshah, dans l'actuel Iran. Il étudia l'astronomie, les mathématiques et la mécanique à Ispahan, et la philologie ainsi que la poésie à Koufa et Bassora en Irak. Il vécut également à Al-Andalous, en Espagne musulmane[1].
Bien qu'il ait été un esprit encyclopédique, c'est surtout en qualité de botaniste qu'il nous est connu, une grande partie de son œuvre ayant été perdue. Il est aussi vu comme l'un des premiers à avoir écrit un opus sur l'origine du peuple kurde, intitulé Ansâb al-Akrâd (L'ascendance des kurdes).
Il mourut le 24 juillet 896 à Dinawar.

Le livre des plantes[modifier | modifier le code]

Bien que la seule œuvre qui nous soit parvenue intégralement est l'Akhbâr al-tiwâl, dans laquelle al-Dinawar adopte un point de vue perse de l'histoire, c'est son Livre des plantes (Kitâb al-nabât) qui a marqué l'histoire des sciences. Le livre, qui est incomplet, a été complété en se basant sur des ouvrages ultérieurs le citant.
Celui-ci est organisé comme un dictionnaire, avec la description des plantes, la façon de les cultiver, et leur évolution. Il décrit également les sols et leurs qualités. C'est une source inestimable de connaissance de la flore de l'Arabie, qu'al-Dinawari a pu collecter en combinant témoignages oraux de bédouins, anciennes monographies et observations personnelles.
C'est l'allemand Silberberg qui a permis la redécouverte de l'œuvre d'al-Dinawari en Europe, grâce à sa thèse rédigée à Breslau en 1908, dans laquelle il expose les descriptions de 400 plantes, ce qui ne représente qu'un tiers de ce qu'il nous reste de l'œuvre botanique d'al-Dinawari.
En France, c'est à Muhammad Hamidullah que nous devons une version française du livre d'al-Dinawari, Le dictionnaire botanique d'Abu Hanifa Ad-Dinawari.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Mathématiques et sciences naturelles[modifier | modifier le code]

  1. Kitâb al-jabr wa'l-muqâbila ("Livre de l'algèbre")
  2. Kitâb al-nabât ("Livre des plantes")
  3. Kitâb al-kusuf ("Livre des éclipses solaires")
  4. Kitâb al-radd alâ rasad al-Isfahâni ("Réfutation des observations astronomiques d'al-Isfahani")
  5. Kitâb al-hisâb ("Livre de l'arithmétique")
  6. Bahth fi hisâb al-Hind ("Analyse de l'arithmétique indienne")
  7. Kitâb al-jam' wa'l-tafriq ("Livre de la numération")
  8. Kitab al-qibla wa'l-ziwal ("Livre des orientations astrales")
  9. Kitâb al-anwâ' ("Livre du climat")
  10. Islâh al-mantiq ("Progrès de la logique")

Sciences humaines[modifier | modifier le code]

  1. Akhbâr al-tiwâl ("Histoire générale")
  2. Kitâb al-kabir ("Grand livre" de l'histoire des sciences)
  3. Kitâb al-fisâha ("Livre de la rhétorique")
  4. Kitâb al-buldân ("Livre des pays")
  5. Kitâb al-shi'r wa'l-shu'arâ ("Livre de la poésie et des poètes")
  6. Ansâb al-Akrâd ("Ascendance des kurdes").

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]