Aléa sismique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'aléa sismique est la probabilité qu'un séisme destructeur se produise dans une région donnée pendant une période donnée. Il ne doit pas être confondu avec le risque sismique qui est la probabilité qu'un séisme engendre des destructions et fasse des victimes. L'évaluation de l'aléa sismique se fait à partir de la magnitude, de l'ampleur et de la périodicité des séismes et des phénomènes induits[1].

Évaluation de l'aléa sismique[modifier | modifier le code]

L'évaluation de l'aléa sismique se base sur la distribution temporelle et spatiale des séismes de la région étudiée, c'est-à-dire sa sismicité. L'hypothèse principale qui régit l'évaluation de l'aléa sismique est celle supposant que les séismes passés peuvent se reproduire dans la zone où ils sont apparus. La plupart des séismes historiques utilisés dans l'évaluation de l'aléa sismique se sont produits à des époques où ils ne pouvaient être enregistrés, ce qui pose le problème de l'absence de mesures directes de leur magnitude. Pour déterminer la profondeur et la magnitude de ces paléo-séismes, il faut utiliser des valeurs empiriques déterminées à partir de l'étude de la répartition géographique des intensités observées (échelle de Mercalli). L'évaluation de l'aléa sismique est la combinaison des caractéristiques de ces séismes historiques et des caractéristiques des séismes récents enregistrés par des instruments[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BRGM, « Caractérisation de l'aléa sismique », sur http://www.planseisme.fr/ (consulté le 17 mars 2013).
  2. IRSN, « Evaluation de l’aléa sismique: La réglementation applicable aux sites nucléaires français », sur http://www.irsn.fr/ (consulté le 7 septembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Céline Beauval, Analyse des incertitudes dans une estimation d'une étude probabiliste de l'aléa sismique : exemple de la France, Grenoble, Université Joseph Fourier – Grenoble I,‎ décembre 2003, 179 p. (résumé)
    Thèse de doctorat