Aksak Maboul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aksak Maboul est un groupe musical belge fondé en 1977 par Marc Hollander et Vincent Kenis. L'acte de naissance du groupe est l'enregistrement de l'album Onze danses pour combattre la migraine, dans lequel Hollander et Kenis mélangent et déconstruisent les genres afin de créer leur propre univers musical. Avec ses éléments de jazz, d'électronique, de fausses musiques africaines ou balkaniques, de musique minimaliste, cet album-culte contient en germe de nombreuses idées qui seront développées au cours des trente années suivantes par le label Crammed Discs (fondé par Hollander en 1980): éclectisme, internationalisme, mélange délibéré et ludique de styles et de cultures.


À la faveur des tournées qui succèdent à la parution de l'album (sur l'éphémère label Kamikaze de Marc Moulin), la formation scénique d'Aksak Maboul s'étoffe, et une dizaine de musiciens invités s'y succèdent.


Le deuxième album du groupe, Un peu de l'âme des bandits est enregistré en 1979, avec la participation des musiciens anglais Fred Frith et Chris Cutler du groupe Henry Cow. Aksak Maboul se rapproche alors du mouvement Rock in Opposition et participe au festival RIO de Milan, en avril 79.


En 1980, le noyau dur d'Aksak Maboul (Hollander et Kenis) fusionne avec celui d'un autre groupe bruxellois, Les Tueurs de la lune de miel. Rejointe par une chanteuse, Véronique Vincent, cette nouvelle formation se produit à tour de rôle sous les deux noms, et ambitionne d'enregistrer deux albums différents. Seul l'album The Honeymoon Killers voit le jour, et connaît un vif succès à travers l'Europe[1].


Entre 1981 et 1983, Aksak Maboul travaille avec Véronique Vincent sur une série de morceaux avant-pop électroniques. Prévu pour devenir le 3e album d'Aksak Maboul (et annoncé comme tel dès les tous premiers catalogues de Crammed Discs, le projet est finalement mis de côté[2].


En 1983 paraît l'album Made To Measure Vol.1, qui rassemble des musiques originales écrites par Aksak Maboul, Tuxedomoon, Minimal Compact et Benjamin Lew pour la scène et l'écran. La contribution d'Aksak Maboul consiste en 6 nouvelles pièces, dont la musique pour la pièce de théâtre Un chien mérite une mort de chien de Michel Gheude), ainsi que Scratch Holiday, musique d'un film imaginaire.


La dernière apparition scénique du groupe a lieu en 1986 au Kitchen de New York. Le groupe cesse ensuite d'exister en tant que tel, mais son esprit est bien vivant au sein du label Crammed Discs, toujours animé par les deux principaux protagonistes d'Aksak Maboul.


En 2010, Aksak Maboul participe à l'album Tradi-Mods vs Rockers: Alternative Takes on Congotronics, dans lequel 26 artistes (dont Deerhoof, Andrew Bird, Juana Molina etc.) se livrent à des réinterprétations et reprises de morceaux des groupes congolais Konono n°1 et Kasai Allstars.


En 2014, Marc Hollander retravaille les morceaux abandonnés en 1983, à partir d'enregistrements inachevés, et les rassemble sur album (intitulé "Ex-Futur Album"), qui paraîtra en octobre 2014 sous le nom Véronique Vincent & Aksak Maboul. Un premier single (Chez les Aborigènes) paraît en juillet 2014[2].


Membres[modifier | modifier le code]

Invités successifs[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Onze Danses Pour Combattre la Migraine, 33 tours, 1977, Kamikaze Records, Belgique / CD, 2003, Crammed Discs
  • Un Peu de l'Âme des Bandits, 33 tours, 1980, Crammed Discs/ CD, 1995, Crammed Discs

Compilations[modifier | modifier le code]

Extraits de presse[modifier | modifier le code]

“A classer parmi les perles de la nouvelle musique européenne… C’est intimiste et malicieux, bondissant et feutré, pétillant d’invention.” (JP Lentin, Le Monde de la Musique, 78)

“Un amas de références musicales et culturelles qui ne connaît pas les frontières entre pays et civilisations, sous-tendu par un esprit hérité du dadaïsme et du surréalisme” (Stéréoplay, 81)

“One of the most beautiful records ever produced… Aksak Maboul brought together every musical material which Europe had to offer, which resulted in a perfect, fresh and unusual masterpiece” (Tip, Germany, 82)

“Comme une sorte de périple initiatique et ironique au pays de Marc Hollander et Vincent Kenis, à peine évadés de l’asile du Bon Sens” (Bayon, Libération, 80)

“Album plein d’humour et de belles choses, qui tient largement les promesse de son titre” (Best, 78)

“Moving from traditional dance motifs to modern musical riddles, the result simply defy any attempts at pigeon-holing…. music for your body, your head and your heart” (Time Out, UK, ‘81)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]