Akira Ifukube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Akira Ifukube

Akira Ifukube (31 mai 19148 février 2006) est un compositeur japonais de musique classique et de musique de film, surtout connu pour son travail sur la bande-son des films de Godzilla.

Biographie[modifier | modifier le code]

Akira Ifukube naît à Kushiro sur l'île japonaise d'Hokkaidō. Il est le troisième enfant d'un prêtre shintoiste. La plupart de son enfance se déroule dans une région habitée par des Japonais et des Aïnous que son père fréquente, ce qui est contraire aux usages des Japonais de l'époque.

Akira Ifukube est fortement influencé par les traditions musicales des deux peuples et il étudie le violon et le shamisen. Sa première rencontre avec la musique classique a lieu à son entrée à l'école secondaire à Sapporo, capitale d'Hokkaido. La légende veut qu'Akira Ifukube ait décidé de composer à l'âge de 14 ans, après avoir entendu une radiodiffusion du Sacre du printemps d'Igor Stravinski (il citera aussi Manuel de Falla comme l'un de ses inspirateurs.).

Akira Ifukube poursuit ensuite des études de sylviculture à l'Université d'Hokkaido et compose à ses moments perdus. Il sera ensuite reconnu comme le premier d'une série de compositeurs japonais autodidactes, tel Toru Takemitsu et Takashi Yoshimatsu. Sa première pièce, Suite Bon Odori, est pour piano solo. Ce morceau est dédicacé au pianiste George Copeland qui vivait en Espagne. Atsushi Miura, musicologue et ami de Ifukube à l'université envoie une lettre de fan à Copeland. Copeland répond : "C'est merveilleux que vous ayez écouté mon disque alors vous vivez au Japon de l'autre côté de la Terre. J'imagine que vous pouvez composer. Envoyez-moi des partitions pour piano." Alors Miura qui ne compose pas présente Ifukube et son morceau à Copeland. Copeland promet de le jouer mais la correspondance s'arrête-là à cause de la Guerre d'Espagne.

Akira Ifukube perce en 1935 quand sa première composition pour orchestre, Rhapsodie japonaise, gagne le premier prix dans un concours international de jeunes compositeurs organisé par Alexandre Tcherepnine. L'année suivante, il étudie les compositions occidentales modernes, pendant que Tcherepnin visite le Japon. En 1938, sa Suite pour Piano obtient une mention honorable au festival I.C.S.M. de Venise. À la fin des années 1930, sa musique est souvent jouée en Europe, notamment la Rhapsodie japonaise.

Après la fin de ses études à l'université, il travaille comme officier des forêts où il gère le bois de construction. Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, il est utilisé par l'armée impériale japonaise pour étudier l'élasticité et la résistance aux vibrations du bois. Il y subira une exposition à des radiations par le travail sans protection avec des rayons X (économies budgétaires faites à la fin de la guerre). C'est alors qu'il doit abandonner le travail en forêt et devenir un compositeur professionnel et enseignant. Il passera quelque temps à l'hôpital à cause des radiations qu'il a subies. Sa surprise sera sans doute de taille quand ce sera précisément une de ses marches diffusée à la radio qui introduira l'arrivée du général Douglas MacArthur pour ratifier la reddition japonaise.

De 1945 à 1953, il enseigne à l'École de Musique de Tokyo (Université des Arts de Tokyo), période à laquelle il compose sa première musique de film pour The End of the Silver Mountains (1947). Dans les quinze années suivantes, il compose plus de 250 musiques de film, dont la plus remarquée est sans doute celle de Godzilla (1954) ainsi que King Kong contre Godzilla (1962). Akira Ifukube crée aussi le rugissement de Godzilla - produit en frottant un gant de cuir recouvert de résine sur les cordes détendues d'une contrebasse - et ses bruits de pas (en frappant un boîtier d'amplificateur).

Malgré sa réussite financière avec la musique de film, son premier amour reste la composition de musique classique. En 1974, il retourne enseigner au Collège de Musique de Tokyo et devient président du collège l'année suivante. En 1987, il démissionne pour devenir président du Collège du département d'ethnomusicologie.

Il publiera Orchestration, un important ouvrage (1 000 pages) de théorie musicale.

Le gouvernement japonais l'a décoré de l'Ordre de la Culture et de l'Ordre du Trésor sacré.

Il est mort à Tokyo à l'hôpital Meguro-Ku de défaillance d'organes multiples (en) à l'âge de 91 ans.

Filmographie films[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]