Akihiro Miwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Akihiro Miwa (美輪 明宏, Miwa Akihiro?), né Akihiro Maruyama le 15 mai 1935 à Nagasaki, est une emblématique figure artistique japonaise, parolier, compositeur, acteur, drag queen, écrivain, et chanteur de cabaret transformiste.

Ses livres, au nombre d'une vingtaine, comptent parmi les meilleurs ventes de librairie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille tenait un petit café. Après avoir vu un film intitulé Boy Soprano à l'âge de 11 ans, il déclara son rêve de monter sur les planches en tant que chanteur et entra à l'Université Nationale Japonaise de Musique à 15 ans.

Chanteur de cabaret[modifier | modifier le code]

Commença sa carrière professionnelle en tant que chanteur de chanson de cabaret à Ginza à l'âge de 17 ans à son arrivée à Tokyo (1952), y chantant dans divers night-clubs ses chansons françaises préférées d'Édith Piaf à Yvette Guilbert en passant par Marie Dubas.

Sa célébrité commença en 1957 avec le tube Méqué, méqué (メケ・メケ?), reprise en japonais de Gilbert Bécaud. Son type de beauté efféminée atypique parmi les médias faisant fureur.

Producteur et acteur comme son idole Yujiro Ishihara et le grand amour de sa vie Yukio Mishima. Sa relation démarra avec celui-ci quand ce dernier le complimenta dans un cabaret en lui disant, « Maruyama, vous n'avez qu'une faiblesse. C'est que vous ne pourriez jamais tomber amoureux de moi. »

Écrivain[modifier | modifier le code]

Miwa a écrit de nombreux livres très engagés au sujet des problèmes sociaux et militaires, conséquence de sa grande expérience du pire de ces sujets, étant lui-même rescapé de l'explosion atomique de Nagasaki dont il se sortit relativement épargné mais toujours très critique contre le gouvernement dans l'ensemble de ses concerts.

Acteur au cinéma et au théâtre[modifier | modifier le code]

Surtout reconnu en tant que chanteur de cabaret, il apparaît dans nombre de films à partir de Sennin Buraku de Morihei Magatani en 1961.

En 1968, il joue l'héroïne criminelle du film Le Lézard noir de Kinji Fukasaku, adapté du roman éponyme d'Edogawa Rampo de 1934 ; il en compose et y interprète également le thème musical. Yukio Mishima, qui y fait une courte apparition, adapte pour elle Le Lézard noir au théâtre l'année suivante. En 1969, elle joue encore l'un des rôles principaux dans Black Rose Mansion de Kinji Fukasaku.

Plus récemment, il a prêté sa voix pour les films d'animation d'Hayao Miyazaki, Princesse Mononoké (1997) et Le Château ambulant (2004) et est apparu dans Takeshis' de Takeshi Kitano (2005).

En 2010, le réalisateur français Pascal-Alex Vincent lui a consacré un documentaire dans lequel il est longuement interviewé : Miwa : à la recherche du Lézard Noir.

Liens externes[modifier | modifier le code]