Akihabara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Akihabara
(ja)秋葉原
Akihabara Electric Town
Akihabara Electric Town
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Tokyo
Géographie
Coordonnées 35° 41′ 54″ N 139° 46′ 20″ E / 35.69844, 139.77222 ()35° 41′ 54″ Nord 139° 46′ 20″ Est / 35.69844, 139.77222 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir sur la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Akihabara
(ja)秋葉原

Géolocalisation sur la carte : Tokyo

Voir la carte administrative de Tokyo
City locator 14.svg
Akihabara
(ja)秋葉原

Géolocalisation sur la carte : Tokyo

Voir la carte topographique de Tokyo
City locator 14.svg
Akihabara
(ja)秋葉原

Akihabara (秋葉原?) est un quartier de Tokyo situé à cheval sur les arrondissements de Chiyoda et de Taitō. Il est célèbre pour ses très nombreuses boutiques d'électronique et pour les mangas qui s'y trouvent. Il est connu dans le monde sous le nom de Akihabara Electric Town (秋葉原電気街, Akihabara Denki Gai?). Le centre de ce quartier est la gare d'Akihabara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après un terrible incendie qui dévasta une grande partie de Tokyo en 1870, les autorités décidèrent de créer une zone défrichée au nord-est du Palais impérial pour le protéger d'un nouveau risque d'incendie. On y construisit un sanctuaire dédié à une divinité protégeant les hommes contre le feu. Au fil du temps, cette vaste zone inhabitée finit par être envahie par les arbres et à l'automne elle fut bientôt recouverte de feuilles mortes qui lui donnèrent son nom de « champ de feuilles d'automne » (Akiba-no-hara)[1]

La construction d'une station de métro sur ce site en 1890 lui permit finalement de se développer. Le quartier, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, fut par la suite investi par des étudiants des environs qui s'installèrent à même la rue ou dans de petites échoppes pour vendre des radios et autres appareils électriques qu'ils façonnaient avec les surplus que l'armée leur bradait. Ainsi naquit le marché de l'électronique, qui ne cessa de croître, grâce notamment au boom de l'électroménager des années 1960, puis de l'informatique dans les années 1980. Les trois kanji (caractères japonais d'origine chinoise) qui composent le nom de Akiba-no-hara peuvent aussi se lire Akihabara. C'est cette dernière lecture, plus courte, qui s'imposa dès le début du siècle – les habitués l'appellent aussi Akiba[2].

Le 8 juin 2008, un déséquilibré blesse 17 personnes, dont 7 mortellement. Cet événement est connu sous le nom de massacre d'Akihabara.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Akihabara Ishimaru

Le succès d'Akihabara tient dans le fait que jusqu'à présent, il a réussi à faire cohabiter de toutes petites boutiques ultra-spécialisées aux côtés des « supermarchés » de l'électronique grand public. Cependant, depuis quelques années, les grandes enseignes de l'électronique japonaise (Laox…) rachètent les petits magasins en difficulté pour en faire des annexes des leurs. Dans les petites boutiques situées dans les marchés couverts, ou les ruelles étroites, on peut trouver tout un tas de pièces détachées et d'accessoires allant de la guirlande électrique au matériel de surveillance vidéo, en passant par toutes sortes de composants électroniques et autres multiprises. Les grands magasins sont, quant à eux, les rois de l'électroménager dernier cri, de la téléphonie mobile, des ordinateurs et des jeux vidéo. Sur les grands axes, on trouve aussi des grands magasins qui vendent des produits hors taxes pour les touristes. On peut même y trouver, à bon prix, des produits japonais destinés au marché français.

Boutiques d'un marché couvert

Il y a de plus en plus de magasins de manga ou d'animé à Akihabara, qui prennent la place des magasins d'électronique. Shinjuku-ouest prend progressivement de l'importance comme quartier de l'électronique grand public, tandis qu'Akihabara est de plus en plus destiné aux passionnés et otakus[3]. Ce nouveau public induit un phénomène amusant, la présence dans les commerces Maid café et dans la rue de serveuses à la mode manga, les maid. On trouve aussi les AKB48 le célèbre groupe d'idoles établi à Akihabara.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir pages 14-16 in 英語で秋葉原を紹介する本 (Introduction sur Akihabara en anglais), 語研, 2008, ISBN 978-4-87615-172-1
  2. Voir The Akiba: A Manga Guide to Akihabara, Makoto Nakajima, Japan Publications Trading Company, 2008
  3. Voir le Magazine Japonais Metropolis Fall 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


    Komagome  -  Tabata  -  Nishi-Nippori  -  Nippori  -  Uguisudani  -  Ueno
Sugamo Gares de la ligne Yamanote Okachimachi
Ōtsuka Akihabara
Ikebukuro Kanda
Mejiro Tokyo
Takadanobaba Yūrakuchō
Shin-Ōkubo Shimbashi
Shinjuku Hamamatsuchō
Yoyogi Tamachi
Harajuku  -  Shibuya  -  Ebisu  -  Meguro  -  Gotanda  -  Ōsaki  -  Shinagawa