Akhmad Kadyrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Akhmad Kadyrov

Akhmad Abdoulkhamidovitch Kadyrov (en cyrillique Ахмат Абдулхамидович Кадыров), né le 23 août 1951 à Karaganda en URSS et mort dans un attentat le 9 mai 2004 à Grozny, est un homme politique de la fédération de Russie, qui fut président de la république de Tchétchénie (2003-2004).

Biographie[modifier | modifier le code]

Kadyrov est né soviétique le 23 août 1951 à Karaganda (république socialiste soviétique du Kazakhstan), dans une famille de Tchétchènes déportés par Staline.

Sa famille revient à Centoroji, village de Tchétchénie-Ingouchie, en avril 1957. Il poursuit des études religieuses à la médersa Mir-i Arab de Tachkent, puis au Moyen-Orient, et devient moufti de Tchétchénie en 1995.

Pendant la dislocation de l'Union soviétique, il est un des chefs indépendantistes tchétchènes qui veulent faire sécession de la Russie pendant la première guerre de Tchétchénie. Il rallie cependant par la suite le camp pro-russe et est ainsi nommé chef du gouvernement en juin 2000. Il échappe le 14 mai 2003 à un attentat [1], et est ensuite élu président de la république le 5 octobre 2003, à l'issue d'un scrutin non reconnu par la « communauté internationale ».

Il meurt au cours d'un attentat terroriste à la bombe le 9 mai 2004, au stade de Grozny. Cet attentat est perpétré par des islamistes tchétchènes, pendant le défilé de la victoire de la Seconde Guerre mondiale[2], commémoration qu'Akhmad Kadyrov préside dans la tribune officielle. L'explosif était noyé dans le béton d'une colonne portante de la tribune et provoque en tout la mort d'une trentaine de personnes.

Il était père de quatre enfants, deux garçons et deux filles. Son fils aîné, Zelimkhan, décède le 31 mai 2004. Le fils cadet, Ramzan Kadyrov, est depuis le 2 mars 2007 président de la Tchétchénie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Attentat de Grozny (en Tchétchénie), Russie TV, 9 mai 2004, avec une « liste des principaux attentats attribués aux rebelles indépendantistes tchétchènes »
  2. http://edition.cnn.com/2004/WORLD/europe/05/09/grozy.blast/index.html