Airelle rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea subsp. vitis-idaea) également appelée Airelle vigne du Mont Ida, Airelle à fruits rouges ou Airelle à pomme de terre est un sous-arbrisseau du genre Vaccinium de la famille des Ericaceae.

L'airelle rouge à proprement parler est une sous-espèce de Vaccinium vitis-idaea.

Vaccinium proviendrait d'un nom emprunté à une langue non indo-européenne. Quant au Mont Ida, il s'agit d'une montagne de Crète.

Description[modifier | modifier le code]

Fleurs d'airelle rouge

Arbrisseau sempervirent de 10 à 30 cm de haut, les rameaux de l'airelle rouge sont arrondis et restent souples. Les jeunes rameaux sont verts, un peu velus, anguleux et grêles. Ses feuilles entières, persistantes, alternes, de 15 à 40 mm de long sont coriaces, arrondies, à bords enroulés, vert luisant dessus, vert clair, ponctuées de taches brunes à la face inférieure. Le limbe est obtus ou échancré au sommet à pétiole court. Ses fleurs hermaphrodites longues de 5 à 8 mm apparaissent de mai à août. Elles sont régulières, blanches ou rosées et groupées en grappes terminales penchées. Le calice est muni de 5 lobes, corolle en cloche. Ses fruits de 5 à 10 mm de diamètre sont des baies globuleuses et rouges. Elles ont une saveur acidulée.

Il est possible de la confondre avec le Raisin d'ours (Arctophyllos uva-ursi) ou Busserole dont la feuille possède une face inférieure munie d'une nervation en réseau alors que celle de l'airelle rouge est enroulée au bord et ponctuée en dessous.

Écologie[modifier | modifier le code]

L'airelle rouge est présente en Arctique, et dans le nord de l'Eurasie, du Japon et de l'Amérique du Nord. En France, elle est assez commune dans le Jura et les Alpes ; rare dans les Ardennes, l'Oise, l'Aube, et la Normandie ; rare à très rare dans les Vosges, le Massif central et les Pyrénées. Sa répartition se déploie de 300 à 3 000 m d'altitude autrement dit de l'étage collinéen à l'étage alpin.

Espèce de demi-ombre, l'airelle rouge est optimum à l'étage subalpin sur des sols pauvres en bases et en éléments minéraux dont le pH est acide et l'humus brut. Elle supporte aussi bien les sols tourbeux que les stations sèches.

L'airelle rouge croît dans les bois clairs, les tourbières et les pelouses montagnardes. Ses plantes compagnes sont fréquemment la Callune (Calluna vulgaris), la Myrtille (Vaccinium myrtillus) et l'Airelle des marais (Vaccinium uligosinum) Plus précisément, les formations végétales qu'elle affectionne sont : pineraies calcicoles ou acidiphiles (pin sylvestre), hêtraies-sapinières acidiphiles (hêtre et sapin), les pessières plus ou moins sèches (épicéa), les landes et mélézins du sub-alpin ainsi que les boulaies tourbeuses (bouleau) et pineraies tourbeuses.

Protection[modifier | modifier le code]

Ce taxon est soumis à réglementation préfectorale et à réglementation de portée départementale (Haute-Loire), de portée régionale (Régions Basse-Normandie, Haute-Normandie, Bourgogne et Midi-Pyrénées, en article 1). Cette espèce est en voie de disparition à basse altitude, où les populations sont à protéger.

Usages et propriétés[modifier | modifier le code]

Plante mellifère, variétés horticoles utilisées comme plantes ornementales.

Utilisation culinaire[modifier | modifier le code]

Confiture

Les baies sont acides, caractéristique qui diminue lorsqu'elles sont blettes (gelées et donc également congelées). Elles peuvent alors être mangées crues ou en salade de fruits. Elles font, seules ou en mélange de fruits rouges, des gelées et des confitures utilisées par exemple pour des sauces acidulées en accompagnement des gibiers. Enfin, elles servent aussi à la confection d'alcool.

Jus d'airelle rouge avec d'autres mets dans un IKEA canadien.

Outre les données qui suivent, les fruits contiennent de la provitamine A (carotène). Le jus d'airelle rouge se vend aux magasins IKEA, comme on le voit dans l'image.

Pour 100 g de fruit d'Airelle rouge:
KiloCalories KiloJoule Eau lipide Potassium Calcium Magnésium Vitamine C
35-39 148-162 88 g 0,5 g 72 mg 14 mg 6 mg 12 mg

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

Vaccinium vitis-idaea, vue générale en fleur et jeunes pousses de feuilles
  • Parties utilisées : Les feuilles ou la plante entière feuillée (avant floraison et après fructification) en teinture mère. Les jeunes-pousses de feuilles (Fin de printemps) en gemmothérapie.
  • L'Airelle rouge est également un remède polyvalent recommandé aux personnes du troisième âge. Le macérat glycériné et la teinture mère, riches en hétérosides, sont des désinfectants urinaires et draineur de la vessie efficaces. Au niveau des articulations, ils facilitent l'assimilation du calcium et donc sont utiles dans l'ostéoporose. Au niveau circulatoire, l'Airelle empêche la dégénérescence de la paroi vasculaire, elle agit dans l'athérosclérose hyaline et la péricardite virale. Au niveau digestif, l'Airelle est recommandée dans la constipation chronique, les colites spasmodiques, les diarrhées. Elle constitue un remarquable draineur et désinfectant intestinal.

Sources et Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Couplan (ill. Eva Styner), Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, Lausanne, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2000 (réimpr. 2009), ill. ; 20 cm, 415 p. (ISBN 2-603-00952-4 et 978-2-603-00952-9, notice BnF no FRBNF37667638)
  • Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion et Gérard Dumé, Flore forestière française : guide écologique illustré, t. 2 : Montagnes, Paris, Institut pour le développement forestier,‎ 1993, ill., couv. ill. ; 21 cm, 2421 p. (ISBN 2-904740-41-4, notice BnF no FRBNF35596621, résumé)
  • Philippe Andrianne, La gemmothérapie : médecine des bourgeons, Éditions Amyris,‎ 2004
  • Gérard Ducerf, Guide ethnobotanique de phytothérapie, Éditions Promonature,‎ 2006, couv. ill. ; 18 cm, 112 p. (ISBN 2-9519258-3-2 et 978-2-9519258-3-0, notice BnF no FRBNF40967705, résumé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]