Ainay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ainay
La basilique Saint-Martin-d'Ainay
La basilique Saint-Martin-d'Ainay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Lyon
Arrondissement municipal 2e
Étapes d’urbanisation XVIIIe siècle - XIXe siècle
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 11″ N 4° 49′ 43″ E / 45.753167, 4.828706 ()45° 45′ 11″ Nord 4° 49′ 43″ Est / 45.753167, 4.828706 ()  
Transport
Métro Métro de Lyon Ligne A
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lyon

Voir la carte administrative de Lyon
City locator 14.svg
Ainay

Géolocalisation sur la carte : Lyon

Voir la carte topographique de Lyon
City locator 14.svg
Ainay

Ainay est un quartier de la presqu'île de Lyon, dans le 2e arrondissement, au sud de la place Bellecour et au nord de Perrache.

Son principal monument est la basilique romane Saint-Martin d'Ainay, également présent le musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, son axe principal est la rue piétonne Victor-Hugo. Les immeubles de ce quartier bourgeois ont été en grande partie construits sous la Restauration.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs hypothèses sont avancées sur l'origine du nom. Ainay pourrait être lié à :

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire du quartier[modifier | modifier le code]

L'histoire du quartier est liée à celle de la basilique Saint-Martin d'Ainay.

Un rempart a été construit de 1313 à 1324, pour protéger le domaine de l'abbaye (à la demande de l'abbé Jean II de la Palud), ainsi qu'un palais dans lequel les rois de France ont logé à la Renaissance (le palais a été détruit à la Révolution[réf. nécessaire]).

La construction des remparts a repris en 1544, ce qui n'empêchera pas les huguenots, en 1562, de dévaster les archives, l'église et une partie du cloître.

En 1745 est construit le pont d'Ainay qui relie le quartier du centre à celui de Saint-Georges sur la rive droite de la Saône. Les remparts sont détruits après 1777 afin de relier la ville au nouveau quartier gagné sur les eaux. Le quartier a été aménagé dans les années qui ont suivi. En 1780, le pont d'Ainay est toujours situé au confluent du Rhône et de la Saône.

La rue qui, au sud, suit la tracé des anciens remparts, a été nommée rue des Remparts d'Ainay. Non loin, on trouve également la « voûte d'Ainay » qui est à l’emplacement d’une ancienne porte de l’enceinte de l’abbaye.

Ainay était le quartier de l’aristocratie lyonnaise, dès le XVIIIe siècle, puis de la grande bourgeoisie au XIXe siècle.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, la cour royale est encore itinérante. En 1536, elle s'installe à Lyon (le roi François Ier s'apprête à rejoindre ses troupes au sud-est d'Avignon alors que Charles Quint est en train d'envahir la Provence). Le 2 août, le dauphin François, héritier du trône de France, joue au jeu de paume installé au « pré d'Ainay ». Alors qu'il fait particulièrement chaud, il boit un verre d'eau glacée qui lui sera fatal. Il décédera quelques jours plus tard, à Tournon, à l'âge de dix-huit ans.

Certains pensent que cet évènement tragique a dissuadé François Ier de faire de Lyon (qui se trouvait sur la route des guerres d’Italie) sa capitale.

En hommage au jeune héritier, une rue du quartier d'Ainay a été nommée rue François-Dauphin.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le quartier accueille la mairie du 2e arrondissement, de très nombreux commerces autour de l'axe piéton constitué par la rue Victor-Hugo. Le siège social du groupe de négoce Descours & Cabaud se situe aussi dans ce quartier, rue du Général-Plessier.

Par ailleurs le quartier héberge notamment de nombreuses galeries d'art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Thiou, Les nobles chanoines du chapitre d’Ainay de Lyon (1685-1789), Éditions Mémoire et Documents, Versailles, 2005, 220 p.
  • L'abbaye d'Ainay : légendes & histoire, Musée historique de Lyon, 1997, 119 p., catalogue d'exposition, octobre 1997 - Février 1998, ISBN 2-901307-11-6.
  • Jean-François Reynaud, Les Amis de Saint-Martin d’Ainay, La basilique Saint-Martin d’Ainay, Groupe Esprit public, 1999, Lyon, 34 p., ISBN 2-95100785-X.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Lyon tcl logo-metro-full.svg
Ce site est desservi par la station de métro : Ampère - Victor Hugo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :