Aiguille des Grands Charmoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aiguille des Grands Charmoz
L'aiguille des Grands Charmoz et le Grépon, versant Nord-Ouest
L'aiguille des Grands Charmoz et le Grépon, versant Nord-Ouest
Géographie
Altitude 3 445 m
Massif Aiguilles de Chamonix
(Massif du Mont-Blanc)
Coordonnées 45° 54′ 16″ N 6° 55′ 08″ E / 45.90444, 6.91889 ()45° 54′ 16″ Nord 6° 55′ 08″ Est / 45.90444, 6.91889 ()  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ascension
Première 9 août 1885 par H. Dunod et P. Vignon avec J. Desailloux, F. Folliguet, F. et G. Simond
Voie la plus facile Couloir Charmoz-Grépon (PD) depuis le refuge du Plan de l'Aiguille
Géologie
Roches Protogine

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Aiguille des Grands Charmoz

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aiguille des Grands Charmoz

L'aiguille des Grands Charmoz qui culmine à 3 445 m d'altitude, est l'une des aiguilles de Chamonix dans le massif du Mont-Blanc. Elle est constituée d'une crête hérissées de gendarmes, dont la Carrée, et le Bâton Wicks.

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Les Grands Charmoz et le Grépon (à droite)

La première ascension a été réalisée le 9 août 1885 par H. Dunod et P. Vignon avec les guides J. Desailloux, F. Folliguet, F. et G. Simond, par le couloir Charmoz-Grépon (PD). C'est aujourd'hui la voie normale de descente, la montée se faisant généralement par le versant Sud-Ouest et l'arête Nord-Ouest (AD+), gravis le 15 juillet 1880 par Albert F. Mummery avec Alexandre Burgener et Benedikt Venetz, qui s'arrêtèrent avant le sommet, à la pointe 3 435 m. Elle s'enchaîne avec l'aiguille du Grépon pour la traversée Charmoz-Grépon (D), une des grandes classiques rocheuses du massif du Mont-Blanc.

La première traversée a été réalisée par Laurent Croux en 1904.

La première ascension de la face nord, via l'aiguille de la République, et la traversée des arêtes des Charmoz est au crédit de Raymond Leininger en compagnie de G. Bicavelle en 1946.

En 1974, Jean-Claude Droyer réussit l'ascension solo du pilier ouest des Grands Charmoz (voie Cordier ouverte en 1970 par Patrick Cordier).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Labande, La chaîne du Mont-Blanc : Guide Vallot. Sélection de voies, t. 1 : À l'ouest du col du Géant, Éditions Arthaud,‎ 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :