Aigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aigny
La maison commune d'Aigny.
La maison commune d'Aigny.
Blason de Aigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Châlons-en-Champagne-2
Intercommunalité Région de Condé-sur-Marne
Maire
Mandat
Chantal Niclet
2014-2020
Code postal 51150
Code commune 51003
Démographie
Gentilé Aquanidien
Population
municipale
244 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 10″ N 4° 12′ 34″ E / 49.0361111111, 4.2094444444449° 02′ 10″ Nord 4° 12′ 34″ Est / 49.0361111111, 4.20944444444  
Altitude Min. 72 m – Max. 127 m
Superficie 11,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Aigny

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Aigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aigny

Aigny est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Gravelotte et le canal latéral à la Marne passent au sud du village. La Marne sert de frontière avec les communes de Jâlons et Aulnay-sur-Marne. Au finage des trois communes, la Somme-Soude se jette dans la Marne[1] alors que la Gravelotte traverse le village pour continuer vers Condé.

Aigny se trouve sur la route départementale 1, entre Condé-sur-Marne et Vraux. Cette route mène à Châlons-en-Champagne, la ville la plus proche.

Communes limitrophes d’Aigny
Isse Vaudemange Les Grandes-Loges
Condé-sur-Marne Aigny Vraux
Jâlons Aulnay-sur-Marne

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Aigny Blason D'azur aux trois clés d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le village vote généralement à droite. Ainsi, aux élections présidentielles de 1995, 2007 et 2012, le candidat du RPR puis de l'UMP l'a toujours emporté avec un score compris entre 58 % et 60 % des voix. Toutefois aux régionales de 2010 et à la présidentielle de 2012, c'est le Front national qui arrive en tête du premier tour. Par ailleurs, le socialiste Rudy Namur y remporte le second tour des cantonales de 2011 et des législatives de 2012[Note 1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, la commune est intégrée au canton de Juvigny. En 1801, elle rejoint la canton de Châlons-sur-Marne. Ce canton est divisé en 1973 et Aigny fait aujourd'hui partie du canton de Châlons-en-Champagne-2 [2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1995 2008 René Guillaume    
2008 en cours Chantal Niclet[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Aigny sont les Aquaniciens et les Aquaniciennes[4].

En 2011, la commune comptait 244 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
315 303 310 308 321 290 292 306 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 294 298 268 238 223 210 211 185
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160 176 175 162 162 167 190 207 175
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
196 207 211 218 192 189 211 216 235
2011 - - - - - - - -
244 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin est un édifice néo-gothique édifié dans le troisième quart du XIXe siècle,sous la direction de l'architecte châlonnais François Poisel[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir les résultats détaillés sur le site Politiquemania ou celui du Ministère de l'Intérieur.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN d'Aigny sur Géoportail. Consulté le 13 septembre 2013.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice de la commune d'Aigny », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 13 septembre 2013)
  3. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  4. « Aigny », sur site du Pays de Châlons-en-Champagne (consulté le 13 septembre 2013).
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Sylvain Mikus, L'architecte François Poisel en son temps, Mémoires de la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts du département de la Marne, t. CXIX, 2004