Aide à l'Église en détresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aide à l’Église en détresse

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Fondation internationale de droit pontifical
But Venir en aide concrètement aux chrétiens persécutés, menacés ou réfugiés.
Zone d’influence Asie - Afrique - Amérique latine - Europe
Fondation
Fondation 1947
Fondateur Werenfried van Straaten
Origine Allemagne
Identité
Siège AED France
29 rue du Louvre CS 30057
78750 Mareil-Marly
Président Pierre Bouhey
Directeur Marc Fromager
Publication L’Église dans le monde
Site web Aide à l’Église en détresse - France

L’Aide à l’Église en détresse (AED) est une fondation internationale catholique de droit pontifical qui a pour mission d’aider les chrétiens menacés, persécutés, réfugiés ou dans le besoin. Elle a été fondée en 1947 par le père Werenfried van Straaten, un religieux prémontré hollandais, mort en janvier 2003. Le siège du secrétariat international se trouve depuis 1975 à Königstein, à 15 km de Francfort en Allemagne.

Historique[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

L'organisation fit parler d'elle en 1985 à l'occasion de l'affaire du carmel d'Auschwitz : lors d'une visite du pape Jean-Paul II en Belgique, elle lança une collecte de fonds avec l'accroche "Votre don au pape : un couvent à Auschwitz !"[1].

Action[modifier | modifier le code]

... Chaque année, AED collecte près de 80 millions d'euros pour soutenir l'Église dans le monde. Un séminariste sur six dans le monde est soutenu par AED. Elle a diffusé 46 millions de « Bibles pour enfant ».[réf. nécessaire]

Aide à l’Église en détresse a établi un Observatoire de la liberté religieuse dans le monde, avec la contribution de chercheurs, de spécialistes, et de journalistes. La collecte d'informations provenant de sources internationales (rapports d’ONG, statistiques, presse), des rapports d’informations des différentes communautés religieuses et des témoignages de témoins a permis d’estimer qu'à l’heure actuelle 200 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre leur foi librement[2].

Aide à l’Église en détresse est également éditeur, et publie une revue, L'Église dans le monde[3].

Nuit des Témoins[modifier | modifier le code]

Mgr Ibrahim Isaac Sidrak lors de son témoignage au cours de la 6ème Nuit des Témoins en l’église Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.
6ème Nuit des Témoins en l’église Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.

Depuis 2009, Aide à l’Église en détresse organise pendant le temps du Carême une Nuit des Témoins[4].

Ces veillées de prière et de témoignages rendent hommage aux prêtres, religieux et laïcs qui ont été tués au cours de l’année écoulée « parce qu’ils étaient des disciples du Christ ». Elles sont organisées dans les diocèses de France et accueillent des personnalités religieuse issues de pays dont les Chrétiens ont subis des persécutions. Les noms des chrétiens tués dans l’année ponctuent les temps de prière silencieuse, alternés par des chants, des témoignages et des méditations sur « les fruits du martyre »[5].

En 2014, sur le thème « Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux ! » des veillées ont eu lieu en l’église Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg, la cathédrale Saint-André de Bordeaux et la basilique du Sacré-Cœur de Marseille, en présence de l’évêque du diocèse.

Elles ont réuni Mgr Ibrahim Isaac Sidrak, patriarche de l’Église catholique copte d’Égypte, Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, Mgr Amel Shamon Nona, archevêque de Mossoul, sœur Raghida Al Khouri, religieuse syrienne et Samer Nassif, prêtre catholique libanais de rite maronite. La dernière veillée, retransmise en direct par la chaîne de télévision KTO, est organisée en la Cathédrale Notre-Dame de Paris, et présidée par le cardinal André Vingt-Trois[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]