Aibo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un AIBO (Artificial Intelligent Robot, homonyme de 相棒 du japonais "compagnon", "partenaire") est un chien robot de compagnie développé et commercialisé par Sony. Il voit le jour officiellement le 11 mai 1999[1].
Les AIBOs peuvent se déplacer, voir leur environnement et reconnaître des commandes vocales. Ils sont considérés comme étant des robots autonomes et peuvent apprendre et mûrir sous la conduite de leur propriétaire, par des stimuli provenant de leur environnement ou grâce à d'autres robots.
Par ailleurs, les AIBOs ont été conçus de façon à être caractériels et n'obéissent pas systématiquement aux ordres.

Historique[modifier | modifier le code]

RUNSWift AIBOS.jpg

Les AIBOs ont été développés par le Computer Science Laboratory (CSL ou laboratoire de science informatique) de Sony. C'est sous l'impulsion du docteur Toshitada Doi que nait l'idée des AIBO lorsque celui-ci travailla avec Masahiro Fujita spécialiste et expert en intelligence artificielle, dès 1994. En 1997, Toshitada Doi lancera le Digital Creatures Lab au sein de Sony[2], sous l'impulsion du président de Sony, Nobuyuki Idei. Le tout premier prototype simiesque fut baptisé MUTANT : il est avant un outil de développement pour créer un robot quadrupède autonome. Il dispose de comportements repris pour AIBO (comme battre des mains, suivre une balle jaune, ou encore dormir). Dès 1998, les spécifications sont proches des AIBO de premières générations.

Sony commercialisa le modèle ERS-110 comme premier véritable robot de compagnie en juin 1999. 5 000 unités furent produites dont 3 000 étaient réservées au marché japonais (au prix de 250 000 yens). Ces dernières furent vendues en l'espace de 20 minutes. Les 2 000 autres unités étaient réservées aux USA, où elles furent écoulées en 4 jours.

Le 3 mars 2007, Howard Stringer, successeur d'Idei à la tête de Sony, annonce en même temps que ses résultats financiers, l'abandon de tout développement concernant ses robots Aibo et Qrio pour se recentrer sur des segments plus rentables[3].

Modèles[modifier | modifier le code]

Les différents types de modèles à ce jour sont les suivants :

Première génération[modifier | modifier le code]

  • ERS-110 (juin 1999)
  • ERS-111

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

  • ERS-210 (novembre 2000)
  • ERS-210A Supercore (2001), une évolution du 210 avec du matériel plus rapide et une mémoire accrue, de nouvelles couleurs (résout aussi les problèmes hardware de DHS du 210 (tête qui tombe))
  • ERS-220 (novembre 2001), même architecture que le 210A Supercore mais disposant d'un look beaucoup plus robot et disposant d'une lampe torche frontale
  • ERS-311\312 (octobre 2001) modèle développé avec un souci économique - 2 personnalités différentes - aussi appelé LM (latte Macaron)
  • PUG ERS-31L (modèle réservé aux US) marron au faciès type bouledogue
  • ERS-31B (modèle réservé au Japon) modèle équipé du Bluetooth et disposant d'une fourrure en feutrine

Troisième génération[modifier | modifier le code]

  • ERS-7 (septembre 2003)
  • évolution du software "MIND" au fil des ans apportant toujours plus de fonctionnalités. Ces logiciels sont compatibles avec tous les ERS-7.
  • Mind 1
  • Mind 2
  • Mind 3 (septembre 2005)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) W/BO Project - un projet de détection Wi-Fi par AIBO