Aiṅkuṟunūṟu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Littérature tamoule classique
Littérature du Sangam
Akattiyam  • Tolkāppiyam
Patiṉeṇmēlkaṇakku
Eṭṭuttokai
Aiṅkuṟunūṟu  • Akanaṉūṟu  • Puṟanāṉūṟu  • Kalittokai  • Kuṟuntokai  • Naṟṟiṇai  • Paripāṭal  • Patiṟṟuppattu
Pattuppāṭṭu
Tirumurukāṟṟuppaṭai  • Kuṟiñcippāṭṭu  • Malaipaṭukaṭām  • Maturaikkāñci  • Mullaippāṭṭu  • Neṭunalvāṭai  • Paṭṭiṉappālai  • Perumpāṇāṟṟuppaṭai  • Poruṇarāṟṟuppaṭai  • Ciṟupāṇāṟṟuppaṭai
Patiṉeṇkīḻkaṇakku
Nālaṭiyār  • Nāṉmaṇikkaṭikai  • Iṉṉā Nāṟpatu  • Iṉiyavai Nāṟpatu  • Kār Nāṟpatu  • Kaḷavaḻi Nāṟpatu  • Aintiṇai Aimpatu  • Tiṉaimoḻi Aimpatu  • Aintinai Eḻupatu  • Tiṉaimoḻi Nūṟṟu Aimpatu  • Tirukkuṟaḷ  • Tirikaṭukam  • Ācārakkōvai  • Paḻamoḻi Nāṉūṟu  • Ciṟupañcamūlam  • Mutumoḻikkānci  • Elāti  • Kainnilai

Aiṅkuṟunūṟu, (tamoul : ஐங்குறுநூறு) est une anthologie tamoule faisant partie du corpus Eṭṭuttokai (tamoul : எட்டுத்தொகை), composée de 500 poèmes courts. L'œuvre s'inscrit dans la catégorie des écrits classiques du Sangam dite du "paysage intérieur" (tamoul : அகத்திணை, akatiṇai), soit cinq paysages amoureux : la montage, la forêt, les plaines cultivées, le littoral et le désert, chaque paysage se caractérisant par sa propre humeur amoureuse et sa propre écologie en faune, en flore, en peuple, en saison…

Les poèmes 129 et 130 sont perdus. Dans les 498 autres poèmes[1], on semble détecter 17 allusions à des faits historiques. Certains vers de ces poèmes sont repris dans les Paripāṭal, Nālaṭiyār, Cilappatikāram et quelques autres écrits plus tardifs[2].

Ses auteurs[modifier | modifier le code]

Ses auteurs sont au nombre de 5, un par paysage amoureux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mudaliyar, Singaravelu A., Apithana Cintamani, An encyclopaedia of Tamil Literature (1931) - Réédition par Asian Educational Services, New Delhi (1983)
  2. Kamil Veith Zvelebil, History of Indian literature, Tamil Literature, p. 14, Otto Harrassowitz Verlag, 1974