Ahmed Dogan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ahmed Dogan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ahmed Dogan en 2009.

Nom de naissance Bulgare: Ахмед Демир Доган,
Turque: Ahmed Demir Doğan
Naissance 29 avril 1954 (60 ans)
Pchelarovo, province de Dobritch, République populaire de Bulgarie
Nationalité Bulgare
Pays de résidence Bulgarie
Activité principale

Ahmed Demir Dogan (en cyrillique Ахмед Демир Доган, en turc : Ahmed Demir Doğan[1]) est un homme politique bulgare né le 29 mars 1954 dans le village Ptchelarovo de l'oblast de Varna[2]. Dogan est le chef du parti Mouvement des droits et libertés, qui défend les droits de la minorité turque de Bulgarie.

Dogan est titulaire d'un doctorat de philosophie de l'Université de Choumen obtenu en 1984, et a été nommé à l'Institut de philosophie de l'Académie des Sciences de Bulgarie.

Entre 1974 et 1988, sous le régime communiste, il a été collaborateur de la police secrète (Comité pour la sécurité d'État) sous le pseudonyme d'Angelov[3]. Radoslaw Rajkow, l'agent l'ayant recruté à l'époque à l'Université, dira dans une interview en 1992 que les études d'Ahmed Dogan lui ont été payées en retour, et sa place au sein de l'Académie des sciences de Bulgarie favorisée[4].

Dogan a été arrêté en 1986 puis condamné à dix ans de prison par le tribunal de Varna pour son opposition à l'assimilation des minorités turques de Bulgarie. Cependant, selon certains auteurs sa condamnation aurait été une mise en scène de la police secrète et Dogan aurait continué d'être informateur en prison[4]. Il est finalement gracié le 22 décembre 1989.

Tentative d'assassinat[modifier | modifier le code]

Il est victime d'une tentative d'assassinat le 19 janvier 2013 lors du congrès du parti Mouvement des droits et libertés à Sofia[5]. L'arme de son agresseur, pointée à quelques centimètres de son visage, s'enraye et le coup ne part pas. D'après la police bulgare, l'arme utilisée n'aurait fait que de légères blessures si le coup était parti[6]. Dogan repousse l'homme avant que la sécurité n'intervienne. Cette dernière passe violemment à tabac l'agresseur, à même l'estrade où se tenait le discours, sous une nuée de caméras et de photographes.

L'agresseur a été identifié comme Oktai Enimehmedov, qui a déjà été arrêté pour possession de stupéfiants, pour vols et vandalisme[7].

Quelques heures plus tard, Ahmed Dogan annonce sa démission de la tête du parti, décision officiellement prise de longue date et n'ayant aucun rapport avec cet incident.

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. Le ğ turc est muet
  2. Depuis une modification des divisions administratives bulgares, le village de Ptchelarovo est désormais situé dans l'obchtina General Tochevo de l'oblast de Dobritch.
  3. http://www.comdos.bg/pub/14.pdf
  4. a et b Weselin Angelow, Борба без оръжие! Турско националноосвбодително движение в България (1985-1986). Документи, Sofia, p. 436 [1]
  5. Bulgarie : incroyable tentative de meurtre, Le Figaro, 19 janvier 2013.
  6. Novinite - Sophia News agency, « "(en) 3 Blank Cartridges, No Magazine Found in Dogan Attacker's Pistol" », Novinite - Sophia News agency,‎ 2013 (consulté le 2013-01-24)
  7. Gas pistol pointed at Bulgaria party leader, 19 janvier 2013, Associated Press

Lien externe[modifier | modifier le code]