Ahmad Ibn 'Ata Allah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shaykh Ul Islâm Tâj Ud Dîn Abul Fadl Ahmad Ibn Muhammad Ibn 'Abd Il Karîm Ibn 'Atâ°i Llâh Al Iskandarî Al Judhami Al Ash'arî Al Mâlikî Ash Shâdhilî, communément connu sous le nom de Ibn 'Atâ°i Llâh Al-Iskandarî (اببن عطاء الله الاسكندري) est un théologien Ash'arite, un juriste Malikite, et un cheikh soufi de renom. Il naquit à Alexandrie (Égypte) entre 1250 et 1260 et mourut au Caire en 1309.

Il semble que son père ait rencontré le cheikh Abu Hasan ash-Shadhili, fondateur de la confrérie soufie Chadhiliyya. À Alexandrie, il étudia la loi religieuse selon le rite malikite. D'abord hostile au soufisme, l'Imâm Abul 'Abbâs Al Mursî, premier successeur de l'Imâm Ash Shâdhilî à la tête de la nouvelle voie spirituelle Ash Shâdhiliyyah, provoqua son adhésion à cette dernière à l'âge de 18 ans. Après la mort de ce dernier, l'Imâm Ibn Atâ0i Llâh devint le troisième maître de la Shâdhiliyyah. Grâce à lui, la confrérie prit une dimension nouvelle : celle de sa formulation doctrinale par écrit.

Combinant l'exotérisme et l'ésotérisme, prédicateur à la Grande Mosquée du Caire, le maître enseigne une doctrine du Tawhid et des Noms divins proche d'Ibn Arabi, mais sous une forme plus modérée et acceptable par l'orthodoxie. Il eut néanmoins à lutter contre Ibn Taymiyya, l'adversaire acharné d'Ibn Arabi.

Il mourut au mois de Jumada Ath Thânî en 709 de l'Hégire. Il est enterré au cimetière Al Qarâfah du Caire en Égypte.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

  • Al Hikam, (Les Aphorismes). Ce texte fait dans sa jeunesse est un chef-d'œuvre de la littérature islamique exprimant l'essence du soufisme sous forme de brefs et percutants aphorismes traitant de la quête spirituelle.
  • At Tanwîr fî Isqât Ut Tabdîr, (L'illumination par l'abandon de l'auto-détermination), « traité sur le détachement méthodique et exclusif de tout ce qui n'est pas Dieu » (Maurice Gloton).
  • Latâ'if al-minan fî manâqib al-shaykh Abî l'Abbâs al-Mursî wa shaykhi-hi al-Shâdhilî Abî l-Hasan ara, (Les touches subtiles de la grâce, ou des vertus spirituelles), traité précieux pour la compréhension du développement de la nouvelle confrérie. Outre des anecdotes sur ses deux prédécesseurs, l'ouvrage développe des thèmes tels que la Prophétie, la Sainteté, l'Amour, les charismes, etc.
  • La clef de la réalisation spirituelle et l'illumination des âmes (Miftâh al-falâh wa misbâh al-arwâh)
  • Le Livre de l'Aspiration exclusive sur la Connaissance du nom Allah, « traite de la connaissance de Dieu et de sa manifestation dans les degrés hiérarchiques » (Maurice Gloton). Introduction et traduction française de Maurice Gloton, Les deux Océans, Paris, 1981.
  • Le traité sur l'invocation expose la méthode spirituelle fondée sur le dhikr.

Ses deux derniers ouvrages sont semble-t-il les premiers à traiter de ces matières d'une manière complète. Leur nécessité provenait de la diffusion rapide du soufisme à cette époque et de l'obligation de mettre par écrit certaines doctrines et disciplines des maîtres qui déléguaient leur enseignement oral à des disciples de plus en plus nombreux.

Ses disciples[modifier | modifier le code]

L'Imâm Ibn 'Atâ°i Llâh eut de nombreux disciples dont les plus connus sont :

  • Al Imâm Sharaf Ud Dîn Al Bâkhilî As Sûfî (m.732)
  • Al Hâfiz Shihâb Ud Dîn Ibn Maylaq Al Misrî (m.749)
  • Ash Shaykh Ul Islâm Taqiy Ud Dîn As Subkî (m.756)

Liens externes[modifier | modifier le code]