Ahmès-Satkamosé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ahmès.
Ahmès-Satkamosé
iaH
ms
G39 t
H8
kA Z1
D52
E1
jˁḥ-ms sȝt-kȝms

Ahmès-Satkamosé ou Sitkamose[Note 1] (Née de la Lune, fille de Kamosé) est une princesse et reine de la fin de la fin de la XVIIe dynastie – début de la XVIIIe dynastie, qui vécut sous le règne d’Ahmôsis Ier, dont elle fut probablement l'une des épouses. Comme son nom l’indique, elle est la fille du roi Kamosé.

Ahmès-Satkamosé figure dans la liste des ancêtres royaux adorés durant la XIXe dynastie. Elle apparaît notamment dans le tombeau de Khâbekhnet à Deir el-Médineh (Thèbes).

Généalogie[modifier | modifier le code]

Ahmès-Satkamosé
Naissance Date inconnue Décès Date inconnue
Père Kamosé Grands-parents paternels
Sénakhtenrê Ahmosé ?
Grand-mère paternelle inconnue
Mère Ahhotep II Grands-parents maternels
Séqénenrê Taâ
Iâhhotep Ire ?
Fratrie Fratrie inconnue
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari Ahmôsis Ier ? Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Il est établi aujourd’hui, comme l’indique explicitement son nom, que Satkamosé est la fille de Kamosé[Note 2],[1], née durant son court règne de trois ans, ou avant.

Considérant les titres d'épouse qui lui sont souvent attachés, elle fut probablement unie au roi Ahmôsis Ier dont elle fut la contemporaine. Dans ce cas, elle pourrait avoir épousé le tout jeune souverain dans la première partie de son règne, quand il fut en âge de procréer[2]. Elle ne porte jamais le titre de Mère de roi, mais elle pourrait avoir donné naissance à un ou plusieurs des enfants attestés d'Ahmôsis.

Une reine peu connue[modifier | modifier le code]

Parmi les différents titres de la reine, tous postérieurs à l’époque où elle vécut, on trouve ceux de : épouse du roi (hm.t-nisw.t-wr.t) ; fille du roi (s3T-niswt-nt) ; sœur du roi (snt-niswt). Elle eut aussi celui d'épouse du dieu (HmT-nTr), mais selon Aidan Mark Dodson et Dyan Hilton, il est probable que ce dernier ne lui fut donné qu'à titre posthume. Le titre Sœur du roi fut retrouvé uniquement sur les bandelettes de la momie et rédigé tardivement. Il peut se rattacher à sa fonction d’épouse royale, au même titre que la reine Ahmès, épouse du roi Thoutmôsis Ier[3]. Elle ne portera jamais le titre de Grande Épouse Royale (HmT nswt wrT) qui fut réservé à la reine Ahmès Néfertari.

Sur une stèle conservée au British Museum, ainsi que dans la liste royale de Khâbekhnet, Satkamosé porte le titre d'épouse du dieu[Note 3], fonction officialisée par la reine Ahmès-Néfertary dont Satkamosé fut la cousine[Note 4]. Si ce titre lui fut bien attribué, ce fut peut-être de manière posthume[4], comme ce fut le cas pour la mère et la grand-mère d’Ahmès-Néfertary[Note 5].

On ne sait rien de la vie d’Ahmès-Satkamosé. Considérant son âge au moment du décès, elle mourut sans doute avant l’avènement du roi Amenhotep Ier. Son culte funéraire se maintint jusqu'au milieu de la XVIIIe dynastie au moins et possédait notamment une fondation à Thèbes, ce qui peut expliquer qu’elle fut considérée plus tard comme une épouse du dieu, au même titre qu’Ahhotep[5].

Sépulture[modifier | modifier le code]

Momie d'Ahmès-Satkamosé en 1912
Ahmès-Satkamosé
Type Tombeau
Emplacement Tombe TT320 à Deir el-Bahari
Date de découverte 1881
Découvreur Inconnu
Fouilles
Objets découverts Momie

Enterrée dans la nécropole thébaine, la momie de Satkamosé fut déplacée pour la protéger des pilleurs de tombes et inhumée de nouveau dans la cache de Deir el-Bahari, comme un grand nombre de dépouilles royales du Nouvel Empire. Elle y a été découverte en 1881. La dépouille, qui avait été endommagée par des pilleurs de tombes, se trouvait dans un cercueil réemployé au nom de Padiamon, qui vécut sous la XXIe dynastie.

La momie fut démaillotée le 19 juin 1886 par Gaston Maspero. L’analyse du corps permit d’estimer que Satkamosé avait environ trente ans au moment de son décès. Grafton Eliot Smith la décrit comme une femme ayant une forte stature, presque masculine, et note son étroite parenté, quant à la technique d’embaumement, avec celle du roi Ahmôsis.

Elle est maintenant au musée du Caire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De manière inhabituelle, l’élément Ahmès est plus souvent mentionné dans les inscriptions ramessides, alors qu’en général, il est retiré des noms composés dans les mentions tardives. cf Michel Gitton, 1984, p.
  2. À sa découverte, on envisagea d’abord qu’elle fut une fille d’Ahmôsis Ier et Ahmès-Néfertary, sœur et épouse d’Amenhotep Ier, en traduisant son nom par [petite]-fille de Kamosé, ce dernier étant envisagé comme le père de la reine Ahmès-Néfertary. Après que les études de Smith et Dawson sur le corps aient établi que les techniques de momification étaient très similaires à celles utilisées pour Ahmôsis Ier, il fut avancé qu’elle était une sœur de ce roi, bien que dans ce cas, son nom devient incompréhensible.
  3. On ne retrouve ce titre nulle part ailleurs, pas même sur les inscriptions de la momie
  4. Ou moins probablement sa nièce
  5. Ahhotep et Tétishéri

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Michel Gitton, Les divines épouses de la 18e dynastie, Paris, Belles-Lettres,‎ 1984 (ISBN 2-251-60306-9) ;
  • Claude Vandersleyen, L'Égypte et la vallée du Nil, t. 2, Paris, Presses Universitaires de France,‎ 1995 (ISBN 978-2-13-046552-2) ;
  • Thierry Stasser, « La famille d'Amosis », Chronique d'Égypte, Association Égyptologique Reine Élisabeth, no 153,‎ 2002 (ISSN 0009-6067) ;
  • (en) Aidan Dodson et Hilton Dyan, The Complete Royal Families of Ancient Egypt,‎ 2004 [détail des éditions].

Liens externes[modifier | modifier le code]