Ahi ma'a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Préparation du ahi ma'a
Chauffage des pierres volcaniques
Ouverture du four

Le ahi ma'a ou ahima'a (en tahitien "ahi" signifie le feu et ma'a, la nourriture) désigne tant l'outil de cuisson et la technique que le mets préparé dans le four tahitien.

En tant qu'outil, c'est le four traditionnel polynésien pour cuire les aliments à l'étouffée. Il s'agit d'un trou creusé dans la terre (de 50 à 80 cm de profondeur et 2 mètres de diamètre) au fond duquel on place du bois, des noix de coco sèches recouverts de pierres volcaniques et poreuses ; le bois consumé, les pierres sont chauffées au rouge. Ces pierres sont recouvertes d'un tapis de feuilles vertes de bananier sur lesquelles on dispose la nourriture que l'on recouvre de nouvelles feuilles de bananier et de sacs humides ou d'une nappe tressée de feuilles de purau, puis de terre ou de sable.

La taille du four varie selon la quantité de nourriture à cuire, ainsi que son usage.

Voici les différents mets que l'on peut trouver dans un ahi ma'a :

- "pua oviri" (cochon sauvage); - "uru" (fruit de l'arbre à pain); - "taro" - "fe'i" (banane orange qu'on ne mange que cuite) - "eia" (poisson du large); - "poe" (c'est dessert (gelée) qu'on emballe, par petits paquets, dans des feuilles de bananiers); - "fafa" (un épinard local qu'on met dans une marmite); - "manioc"

Traditionnellement, le ahi ma'a est préparé le samedi pour être ouvert le lendemain et servi après l'église ou le temple.

Lien externe[modifier | modifier le code]