Noctuelle baignée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Agrotis ipsilon)
Aller à : navigation, rechercher

La Noctuelle ipsilon ou Noctuelle baignée, Agrotis ipsilon, est une espèce de papillons de nuit de la famille des Noctuidae, de la sous-famille des Noctuinae et du genre Agrotis, à répartition cosmopolite. La chenille, appelée « ver gris » est, pendant les premiers stades de développement larvaire, un ravageur de nombreuses plantes sauvages et cultivées.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Agrotis ipsilon (Hufnagel, 1766).

Synonymes : Phalaena ipsilon (Hufnagel, 1766), Noctua suffusa (Schiffermüller, 1775)[1].

Noms vernaculaires : La Noctuelle baignée, ou « noctuelle ipsilon », est aussi appelée « noctuelle du maïs » en France ; elle se nomme Dark Sword Grass en anglais, Ypsiloneule en allemand.

La chenille d' Agrotis ipsilon, appelée « ver gris » en France ou « ver-gris noir » au Canada (black cutworm en anglais), est suivie par les services d'avertissement agricoles car elle constitue un ravageur sporadique de diverses cultures, notamment de maïs[2],[3].

Sous-espèce : Agrotis ipsilon aneituma (Walker, 1865)

Description[modifier | modifier le code]

La Noctuelle baignée est marron et beige avec des ailes antérieures marron marquées d'une zone claire et une tache claire prolongée d'un triangle noir et des ailes postérieures beige.

Les antennes du mâle sont pectinées sur leur demi-longueur[4].

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille est grise ornée de quatre points noirs sur chaque segment.

Chenille de Noctuelle baignée.

Biologie[modifier | modifier le code]

Elle vole à partir de mai-juin, pond et migre dès ce moment vers le nord. Une seconde génération est possible d'août à octobre[1]. La migration retour vers le sud a lieu de fin juillet à septembre[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

La Noctuelle baignée est présente dans toute l'Amérique du Nord, toute l'Europe, toute l'Asie et en Australie[1].

Elle est présente après migration en Angleterre[6].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont les aubépines Crataegus, la pomme de terre Solanum tuberosum[1] et surtout des graminées (ce qui fait qu'elle est peu appréciée par les gestionnaires de golfs dont elle peut endommager les gazons). La chenille, dans ses premiers stades larvaires, attaque aussi les jeunes plants de maïs.

La chenille de Noctuelle baignée est pour cette raison considérée par les agriculteurs et les surintendants de golfs comme un « ravageur ».

Des méthodes de lutte biologique ont été proposées[7] et testées[8]. Ces méthodes commencent à intéresser les surintendants de golfs, ainsi que la naturalité notamment depuis que des entomologistes ont clairement montré[9] que les (ré)-introductions d'espèces locales nectarifères et pollinifères sont à moyen et long terme plus efficaces que les espèces annuelles mellifères exotiques jusqu’alors recommandées pour fournir du nectar et du pollen aux « ennemis naturels des ravageurs du gazon »[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet.
  2. « Maïs: Ver-gris noir (Agrotis ipsilon) », Omafra (Ontario) (consulté le 18 juillet 2013).
  3. « Noctuelles du maïs - Attention aux attaques de vers gris en début de cycle », Arvalis (France) (consulté le 18 juillet 2013).
  4. Fiche ravageurs
  5. Inra
  6. UK Moths
  7. Frank, S. D., and P. M. Shrewsbury. 2004. Effect of conservation strips on the abundance and distribution of natural enemies and predation of Agrotis ipsilon (Lepidoptera : Noctuidae) on golf course fairways. Environ. Entomol. 33: 1662-1672
  8. Frank, S. D., and P. M. Shrewsbury. 2004. Effect of conservationstrips on the abundance and distribution of natural enemies and predation of Agrotis ipsilon (Lepidoptera :Noctuidae) on golf course fairways. Environ. Entomol.33: 1662-1672.
  9. A. K. Fiedler1 et D. A. Landis, Attractiveness of Michigan Native Plants to Arthropod Natural Enemies and Herbivores ; Published by: Entomological Society of America Environmental Entomology 36(4):751-765. 2007doi: 10.1603/0046-225X(2007)36[751:AOMNPT]2.0.CO;2 (Résumé, et étude complète (PDF, 15 pages en anglais,)
  10. Fiedler, A. K., and D. A. Landis. 2007. Plant characteristics associated with natural enemy abundance at Michigan native plants. Environ. Entomol. 36: 878-886

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :