Agropolis International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Agropolis International

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo Agropolis International

Création 1986
Personnages clés

Président : Bernard Hubert; Directeur : Eric Fargeas (depuis septembre 2013); Président fondateur : Louis Malassis;

Présidents d'honneur : Alfred-Philippe Conesa, Michel de Nucé de Lamothe, Gérard Matheron, Henri Carsalade
Forme juridique Association loi 1901
Slogan Campus mondial des sciences vertes
Siège social Montpellier, Hérault, France
Site web Agropolis International

Agropolis International, association créée par Louis Malassis, sous l'appellation d'Agropolis, réunit depuis 1986, en région Languedoc-Roussillon, les compétences et l’expertise[1] dans les domaines liés à l’agriculture, à l’alimentation, à la biodiversité, à l’environnement et aux sociétés rurales, ouverte sur le développement des régions méditerranéennes et tropicales.

L’association rassemble, en région Languedoc-Roussillon, 26 établissements de recherche et d'enseignement supérieur intervenant dans les domaines liés à l'agriculture, à l'alimentation, à la biodiversité et à l’environnement, avec une attention particulière aux problématiques méditerranéennes et tropicales[2].

Les membres d’Agropolis International[modifier | modifier le code]

Les organismes de recherche[modifier | modifier le code]

Les 13 organismes de recherche membres d'Agropolis International sont les suivants[3] :

  • Bioversity International (Bioversity International - Commodities for livelihood programme)
  • BRGM (Géosciences pour une terre durable)
  • CEA (recherche, développement et innovation en matière d'énergie, de défense et de sécurité, de technologies pour l'information et la santé)
  • Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement)
  • CNRS (Centre national de la recherche scientifique)
  • CSIRO (European Laboratory Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation Division of Entomology)
  • Embrapa (Empresa Brasileira de Pesquisa Agropecuária - Brésil)
  • Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer)
  • INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
  • INRA (Institut national de la recherche agronomique) (INRA)
  • IRD (Institut de recherche pour le développement)
  • IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture)
  • USDA (European Biological Control Laboratory USDA-ARS (United States Department of Agriculture-Agricultural Research Service)

Les établissements d'enseignement supérieur et de recherche[modifier | modifier le code]

Les 15 établissements d'enseignement supérieur et de recherche membres d'Agropolis International sont les suivants[4] :

  • Cinq universités : trois de Montpellier, Nîmes et Perpignan
  • AgroParisTech / ENGREF (École nationale du génie rural et des eaux et des forêts)
  • Ciheam / IAM.M (Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes/Institut agronomique méditerranéen de Montpellier)
  • EMA (École des mines d'Alès)
  • ENSCM (École nationale supérieure de chimie de Montpellier)
  • ESCAIA (École supérieure de la coopération agricole et des industries agro alimentaires)
  • Icra (Centre International pour la Recherche Agricole orientée vers le développement)
  • ISTOM (École d'ingénieur de Cergy-Pontoise)
  • Montpellier SupAgro (Centre international d'études supérieures en sciences agronomiques)
  • Sup de Co (groupe Sup de Co Montpellier)

Les collectivités territoriales[modifier | modifier le code]

Les collectivités territoriales membres d'Agropolis International sont les suivantes[5] :

Membres associés[modifier | modifier le code]

Les 14 autres acteurs du développement économique et rural sont les suivants[6] :

Exemples de projets confiés à Agropolis International[modifier | modifier le code]

Agropolis International assure la maîtrise d'ouvrage déléguée du projet ECHEL-Eau, qui a pour objet de favoriser les collaborations entre les centres de recherche français et les partenaires du Sud afin de contribuer à une meilleure gestion de la ressource en eau, notamment pour les usages agricoles, en intégrant les effets du changement climatique.

Le projet ECHEL-Eau concerne trois bassins transfrontaliers, ceux du Limpopo, du Mékong et Niger.

Le projet ECHEL-Eau s’intègre dans un programme coordonné par l'International Water Management Institute, qui se propose d’améliorer de façon significative la productivité de l’eau en agriculture en associant recherche, vulgarisation et formation. Ce programme accorde une place importante à la gestion intégrée des ressources en eau[7].

Agropolis International publie des répertoires de compétences scientifiques avec des exemples de projets de recherche :

  • Agronomie : plantes cultivées et systèmes de culture - Version en ligne actualisée [1]
  • Biodiversité : des sciences pour les humains et la nature (octobre 2010)
  • Ressources en eau : préservation et gestion (janvier2012)[2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

43° 38′ 45″ N 3° 52′ 15″ E / 43.64583, 3.87083