Agon-Coutainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agon.
Agon-Coutainville
Plage de Coutainville.
Plage de Coutainville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Saint-Malo-de-la-Lande
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Saint-Malo-de-la-Lande
Maire
Mandat
Christian Dutertre
2014-2020
Code postal 50230
Code commune 50003
Démographie
Gentilé Agonais-Coutainvillais
Population
municipale
2 842 hab. (2011)
Densité 230 hab./km2
Population
aire urbaine
7 228 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 35″ N 1° 34′ 32″ O / 49.0430555556, -1.57555555556 ()49° 02′ 35″ Nord 1° 34′ 32″ Ouest / 49.0430555556, -1.57555555556 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 49 m
Superficie 12,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Agon-Coutainville

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Agon-Coutainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Agon-Coutainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Agon-Coutainville
Liens
Site web www.agoncoutainville.fr

Agon-Coutainville (prononcer /agɔ̃kutɛ̃vil/) est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 2 842 habitants[Note 1] (les Agonais-Coutainvillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Agon-Coutainville est située sur la côte ouest du Cotentin (Côte des Havres), en face de Jersey, à 12 km à l'ouest de Coutances.

Coutainville est une station balnéaire située sur le littoral, alors que le bourg d'Agon est plus retiré à l'intérieur des terres. La commune se prolonge au sud par la Pointe d'Agon (site naturel classé), qui abrite le havre de Regnéville formé par l'estuaire de la Sienne. La limite nord est marquée par le havre de Blainville, plus petit.

Communes limitrophes d’Agon-Coutainville[1]
Mer de la Manche Blainville-sur-Mer Saint-Malo-de-la-Lande
Mer de la Manche Agon-Coutainville[1] Tourville-sur-Sienne
Mer de la Manche Mer de la Manche Mer de la Manche
(estuaire de la Sienne)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Coutainville a été ajouté à celui d'Agon en 1965.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le roi Richard Cœur de Lion aurait débarqué dans le hameau de Coutainville pour son départ en croisade. De même, Jacques II (d'Angleterre) y serait passé lors de son exil (d'où le nom de la rue du Roi Jacques près du centre). La foire d'Agon établie par Jean sans Terre, était comparable jadis à la foire de Beaucaire. Pillée plusieurs fois par les Anglais, la foire fut transférée à Guibray.

Au XIXe siècle, dans son port avaient lieu de nombreux armements au long cours et partaient de nombreux navires pour la pêche de la morue au banc de Terre-Neuve.

Entre 1914 et 1918, Coutainville accueille un hôpital destiné à recevoir des soldats français en convalescence. La commune va perdre 77 de ses enfants pendant le conflit.

En 1940, le village est occupé par une garnison composée d'Allemands, remplacés fin 1941 par 30 Géorgiens.

Le 25 avril 1944, un avion allié en mauvaise posture poursuivi par un avion allemand lâche deux bombes sur le centre de Coutainville, en faisant trois morts : M. Léonard Ferronier (meilleur ouvrier de France), M. et Mme Jeanne, propriétaires de la pension de famille Les trois Pavillons. La libération de la ville aura lieu le 28 juillet 1944, avec l'arrivée des Américains du 86th Cavalry Squadron. Deux Géorgiens seront tués par la Résistance guidant les libérateurs. La nuit du 28 au 29 juillet, les Allemands ont tiré sur Coutainville des obus qui heureusement sont tombés dans le marais près du champ de courses, seules des vaches ont été tuées. Le lendemain, elles ont été débitées pour ravitailler les habitants et les réfugiés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Agon-Coutainville

Les armes de la commune d'Agon-Coutainville se blasonnent ainsi :
écartelé : au premier et au quatrième de gueules aux trois léopards d'or rangés en barre, au deuxième coupé ondé au I d"azur plain et au II burelé ondé d'argent et d'azur de douze pièces, à la voile latine aussi d'argent, brochant, accompagnée de deux mouettes en chevron renversé du même rangées en bande en chef à senestre, au troisième de sinople à la tête de cheval contournée, senestrée d'un club de golf en barre soutenu d'une balle et surmontée d'une raquette de tennis en bande soutenue d'une balle à dextre, le tout d'argent.[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et cinq adjoints[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1995 Georges Quétier DVD  
juin 1995 mars 2001 Michel Desbiens DVD[4] directeur d'hôpital
mars 2001 avril 2014 Max Avenel DVD Cadre EDF-GDF
avril 2014[3] en cours Christian Dutertre SE Ancien assureur, président du tribunal de commerce de Coutances[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 842 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 556 1 399 1 632 1 446 1 506 1 462 1 561 1 533 1 530
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 465 1 605 1 602 1 600 1 570 1 595 1 597 1 590 1 614
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 644 1 664 1 717 1 469 1 503 1 795 1 754 3 629 2 551
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 341 2 280 2 349 2 321 2 510 2 723 2 804 2 842 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Ont paru à Agon-Coutainville les journaux Coutainville-Plage entre 1894 et 1898 et Le Coutainvillais de 1910 à 1912[8].

Agon-Coutainville est commune touristique depuis août 2009[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Évroult

Activité, manifestations, labels[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le Club Nautique de Coutainville accueille toute l'année des initiés et des débutants, même en situation de handicap, pour des activités nautiques variées. Les activités proposées sont la voile et le char à voile.
  • Le Football Club d'Agon-Coutainville fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et deux autres en divisions de district[11].
  • Le Tennis Club. Yannick Noah y a joué quelques années de son adolescence et a remporté le Championnat par équipes de la Manche en 1972[12].
  • L'enduro pédestre des sables est un événement majeur de la fin août ayant lieu depuis plus de 20 ans.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

La commune est :

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le festival de la glisse a eu lieu entre 1999 et 2011.
  • Le festival du cheval y a lieu depuis 2010.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Amédée César Méquet (1832 à Agon - 1907), contre-amiral.
  • Émile Boissel-Dombreval (1864-1937), mort à Coutainville, député, président du Conseil général, maire de Coutances.
  • Berthe Dagmar (1881 à Agon - 1934), actrice et réalisatrice de cinéma.
  • Marie Hardy (la « mère Hardy »), aux cuisines du restaurant Hardy depuis 1931 obtint une étoile au Guide Michelin, honneur qui récompense les qualités de cuisine de l'établissement. Cette étoile va contribuer énormément à faire connaitre Coutainville aux amateurs de bonne cuisine de France mais surtout de l'étranger. Marie Hardy aura l'honneur, le 5 juillet 1960, d'être demandée pour aller faire et servir le repas lors du passage du général de Gaulle dans la Manche. En 1960, elle recevra la médaille du Mérite touristique, distinction rarement attribuée à une femme. Marie Hardy est décédée en 1979[16].
  • Fernand Lechanteur (1910 à Agon - 1971), linguiste, ethnologue et poète normand, né en 1910 à Agon.
  • Laure Leprieur (1919-1999), créatrice de questions pour le jeu Les Grosses Têtes de RTL (« Madame Leprieur d'Agon-Coutainville »).
  • Alain Douville (né en 1950 à Coutainville), gardien de but du FC Saint-Lô puis du SM Caen, sélectionné en équipe de France amateurs.
  • Marcel Jaurant-Singer, agent secret français du Special Operations Executive parachuté en mars 1944 et chef du maquis de Cruchaud, a résidé à Coutainville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. « GASO, la banque du blason - Agon-Coutainville Manche » (consulté en 6 décembre 2008)
  3. a et b « Agon-Coutainville (50230) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 mai 2014)
  4. « elections.figaro.net - Cantonales 1998 - Saint-Malo-de-la-Lande » (consulté le 16 septembre 2008)
  5. « Municipales à Agon-Coutainville. Christian Dutertre mènera une liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 mai 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. ISBN 2911855132
  9. « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs - 3 septembre 2009 »
  10. « Vieux manoir de Coutainville », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC Agon Coutainville » (consulté le 22 mai 2012)
  12. [PDF] « Ligue de Normandie FFT - Rétrospective du tennis en Normandie » (consulté le 17 septembre 2011) : page 9
  13. [PDF] « Carte et liste des communes Pavillon Bleu 2010 » (consulté le 23 juillet 2010)
  14. « Station Verte.com -Vacances Basse-Normandie - Cartographie » (consulté le 23 juillet 2010)
  15. « Les destinations Famille Plus » (consulté le 23 juillet 2010)
  16. Michel Letribot, Coutainville… au plaisir des jeux, Éditions Eurocibles