Agnès Desarthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Agnès Desarthe

Activités romancière, traductrice
Naissance 3 mai 1966 (48 ans)
Paris, France
Genres Roman et roman jeunesse
Distinctions Prix du Livre Inter 1996 -
Prix Renaudot des lycéens 2010

Œuvres principales

  • Je ne t'aime pas, Paulus (1992) (jeunesse)
  • Tout ce qu'on ne dit pas (1995) (jeunesse)
  • Un secret sans importance (1996)
  • Comment j'ai changé ma vie (2004) (jeunesse)
  • Le Remplaçant (2009)
  • Dans la nuit brune (2010)
  • Une partie de chasse (2012)

Agnès Desarthe, née le 3 mai 1966 à Paris, est un écrivain français auteur de livres pour adultes et pour enfants, et une traductrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agnès Desarthe est une des trois enfants du pédiatre Aldo Naouri. Elle a épousé le cinéaste Dante Desarthe, fils du comédien Gérard Desarthe. Son frère Laurent Naouri, chanteur d'opéra, est l'époux de Natalie Dessay.

Agrégée d'anglais, elle a d'abord travaillé comme traductrice, « puis elle rencontre Geneviève Brisac, éditrice à L'École des loisirs, qui la pousse à écrire des histoires pour enfants »[1]. Elle y publie en 1992 un premier roman pour adolescents, Je ne t'aime pas, Paulus, dont Je ne t'aime toujours pas, Paulus, paru treize ans plus tard, constitue la suite, toujours à l’École des loisirs, chez qui elle a maintenant publié une trentaine de livres jeunesse.

Outre ces nombreux romans pour la jeunesse, elle est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages pour adultes, dont neuf romans, publiés aux Éditions de l'Olivier. Elle a obtenu le prix du Livre Inter 1996 pour son deuxième roman, Un secret sans importance. Son sixième roman Mangez-moi, est traduit dans plus de 15 pays. Elle obtient le prix Renaudot des lycéens en 2010 pour son avant-dernier roman Dans la nuit brune. Son dernier roman Une partie de chasse, obtient en 2012 le Goncourt des animaux[2], décerné par des membres de l'académie Goncourt.

Elle a, en collaboration avec Geneviève Brisac, son éditrice à L'École des loisirs, consacré à Virginia Woolf une émission sur France Culture. À la suite de cette émission, elles ont publié en 2004 un essai consacré à la romancière britannique, V.W, le mélange des genres.

Parallèlement, elle poursuit son activité de traduction de livres pour la jeunesse (une trentaine d'ouvrages, dont treize romans de Loïs Lowry, mais aussi Brundibar de Maurice Sendak) et pour les adultes (six ouvrages, dont La maison de Carlyle et La chambre de Jacob de Virginia Woolf ainsi que Les Papiers de Puttermesser de Cynthia Ozick. Pour ce dernier ouvrage, elle a reçu deux prix de traduction en 2007, le prix Maurice-Edgar Coindreau[3] et le prix Laure-Bataillon[4].)

Enfin, elle est l'auteure de deux pièces de théâtre (Les chevaliers, mis en scène par Gilles Cohen au théâtre du Rond-Point en 2005 et Le Kit, qui n'a pas été encore monté) ainsi que de plusieurs chansons.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur[modifier | modifier le code]

En tant que traductrice[modifier | modifier le code]

De l'anglais vers le français

  • Prix Maurice-Edgar Coindreau 2007[3] pour Les papiers de Puttermesser de Cynthia Ozick
  • Prix Laure-Bataillon 2007[4] pour Les papiers de Puttermesser de Cynthia Ozick

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans pour enfants[modifier | modifier le code]

  • Je ne t'aime pas, Paulus, L'École des loisirs, 1992
  • Abo, le minable homme des neiges, illustrations de Claude Boujon, L'École des loisirs, 1992
  • Les Peurs de Conception, L'École des loisirs, 1992
  • La Fête des pères, L'École des loisirs, 1992
  • Le Mariage de Simon, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 1992
  • Le Roi Ferdinand, L'École des loisirs, 1992
  • Dur de dur, L'École des loisirs, 1993
  • La Femme du bouc-émissaire, L'École des loisirs, 1993
  • Benjamin, héros solitaire, L'École des loisirs, 1994
  • Tout ce qu'on ne dit pas, L'École des loisirs, 1995
  • Poète maudit, L'École des loisirs, 1995
  • L'expédition, L'École des loisirs, 1995
  • Je manque d'assurance, L'École des loisirs, 1997
  • Les pieds de Philomène, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 1997
  • Les grandes questions, L'École des loisirs, 1999
  • Les trois vœux de l'archiduchesse, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2000
  • Petit prince Pouf, illustrations de Claude Ponti, L'École des loisirs, 2002
  • Le monde d'à-côté, L'École des loisirs, 2002
  • À deux c'est mieux, L'École des loisirs, 2004
  • Comment j'ai changé ma vie, L'École des loisirs, 2004
  • Igor le labrador, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2004
  • C'est qui le plus beau ?, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2005
  • Je ne t'aime toujours pas, Paulus, L'École des loisirs, 2005
  • Les frères chats, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2005
  • La Cinquième saison, L'École des loisirs, 2006
  • Je veux être un cheval, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2006
  • L'histoire des Carnets de Lineke, L'École de Loisirs, 2007
  • La plus belle fille du monde, L'École de Loisirs, 2009
  • Mission impossible, illustrations de Anaïs Vaugelade, L’École des loisirs, 2009
  • Dingo et le sen de la vie, illustrations de Anaïs Vaugelade, L’École des loisirs, 2012
  • Le Poulet fermier, illustrations de Anaïs Vaugelade, L'École des loisirs, 2013
  • Mes animaux (anthologie), illustrations de Anaïs Vaugelade, L’École des loisirs, 2014

Romans pour adultes[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • V.W. Le mélange des genres, coécrit avec Geneviève Brisac, Éditions de l'Olivier, 2004 ; essai consacré à Virginia Woolf
  • Comment j’ai appris à lire, Éditions Stock, 2013[9]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Participation

Pièces de théâtre[10][modifier | modifier le code]

Préface[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Agnès Desarthe a traduit de l'anglais au français plus d'une trentaine d'ouvrages[11] : en littérature jeunesse, une douzaine de l'auteure Loïs Lowry, trois romans de Anne Fine et deux albums de Maurice Sendak ; en littérature pour adultes, elle a traduit deux ouvrages de Virginia Woolf (auteure sujet de son essai V.W. Le mélange des genres coécrit avec Geneviève Brisac), et deux ouvrages de Cynthia Ozick, dont Les Papiers de Puttermesser, traduction qui lui a valu deux prix littéraires en 2007, le prix Maurice-Edgar Coindreau[3] et le prix Laure-Bataillon[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]