Aglaé de Polignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aglaé de Polignac

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Aglaé de Polignac,
par Élisabeth Vigée-Lebrun, vers 1794

Nom de naissance Aglaé de Polignac
Alias
Guichette
Naissance 7 mai 1768
Versailles
Décès 30 mars 1803 (34 ans)
Édimbourg
Nationalité Française
Pays de résidence Royaume de France
Ascendants
Conjoint
Famille

Aglaé Louise Françoise Gabrielle de Polignac, née le 7 mai 1768 et morte le 30 mars 1803 est une aristocrate française de l'Ancien Régime.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Aglaé de Polignac est l'aînée des enfants et la seule fille de la duchesse Gabrielle de Polignac (la favorite de Marie-Antoinette) et de Jules de Polignac. Elle naît au château de Versailles.

Ses grands-parents maternels sont Jeanne Charlotte Hérault et Jean-François Gabriel, comte de Polastron. Ses grands-parents paternels sont Diane Marie Adélaïde Zéphirine Mazzarini-Mancini (3 février 1726 - 27 juin 1755) et Louis Marquis Melchior de Polignac Heracle (31 janvier 1717 - 1792). Sa grand-mère Jeanne était la fille de Marguerite Durey Vieuxcourt de (1700-1729) et de René Hérault, seigneur de Fontaine-l'Abbé et de Vaucresson (23 avril 1691 - 2 août 1740).

Les parents d'Aglaé se marient le 7 juillet 1767. Pendant l'été 1775, sa mère, la duchesse de Polignac, est invitée par sa belle-sœur à la Cour royale ; elle est présentée avec son mari lors d'une réception officielle à la reine Marie-Antoinette et au roi Louis XVI.

Aglaé a trois frères : Armand Jules Marie Heracle de Polignac, duc de Polignac (11 janvier 1771 - 1er mars 1847), Jules Auguste Armand Marie de Polignac, prince de Polignac (14 mai 1780 - 1730 mars 1847) et Camille Henri Melchior, comte de Polignac (27 décembre 1781 - 2 février 1855).

Vie de cour[modifier | modifier le code]

Au château de Versailles, le 11 juillet 1780, à l'âge de douze ans, Aglaé épouse Antoine-Louis-Marie, duc de Gramont et de Guiche. Elle devient ainsi duchesse de Guiche et est surnommée « Guichette » par sa famille.

En 1794, selon Les Mémoires de Mme Vigée Lebrun, la célèbre portraitiste peint la duchesse de Guiche coiffée d'un turban bleu, dans un portrait en demi-longueur. Elle écrit, « j'ai rencontré la duchesse de Guiche, dont la belle figure n'avait pas changé le moins du monde ».

Le 30 mars 1803, Aglaé de Polignac meurt dans un incendie de maison à son domicile à Édimbourg (Écosse).

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Aglaé de Polignac, sous le nom de Madame de Gramont, fait une courte apparition dans le roman Les Adieux à la reine de Chantal Thomas publié en 2002.

Sources[modifier | modifier le code]