Agenvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agenvillers
Mairie et école.
Mairie et école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Nouvion
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Nouvion-en-Ponthieu
Maire
Mandat
Ghyslain Hecquet
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80006
Démographie
Gentilé Agenvillois ou Agenvillerois[1]
Population
municipale
194 hab. (2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 45″ N 1° 55′ 13″ E / 50.1792, 1.920350° 10′ 45″ Nord 1° 55′ 13″ Est / 50.1792, 1.9203  
Altitude Min. 58 m – Max. 85 m
Superficie 5,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Agenvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Agenvillers

Agenvillers est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Agenvillers
Domvast
Neuilly-l'Hôpital Agenvillers Gapennes
Millencourt-en-Ponthieu

Toponymie[modifier | modifier le code]

Argovillare est cité en 845 et constitue la forme la plus ancienne.

En 1763, Genvillers est mentionné[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Agenvillers fut brûlé par les Espagnols en août 1635[1].

En 1951, le hameau d'Hellencourt est rattaché à la commune de Domvast, à la suite de la demande de ses habitants[1]. Auparavant, il était administré par la commune d'Agenvillers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3],[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1945 Gabriel Petit    
1945 1959 Étienne Delannoy    
1959 1983 Eusèbe Journe    
1983 1995 Fernand Travet    
1995 2004 Philippe Journe    
mars 2005 2014 Hervé Bridoux[4]    
2014[5] en cours
(au 5 juin 2014)
Guislain Hécquet    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 194 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
460 354 519 526 530 510 511 509 516
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492 450 458 439 408 402 413 341 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321 317 317 261 256 242 240 266 239
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
239 224 206 205 198 181 191 192 194
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption[8].

Dans le parc du château du XVIIIe siècle se trouve un pigeonnier en briques[1]. Philippe Seydoux en attribue la construction à Claude Leroy de Saint-Lau (1600-1660), seigneur de Genvillers et grénetier au grenier à sel d'Abbeville[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Joseph Nau (1749-1840), conseiller du Roi, notaire à Paris, membre de l'Assemblée législative, enterré à Agenvillers[10].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Guerville, Pigeonniers et girouettes en pays de Somme, F. Paillart, éditeur, Abbeville, 2007, 311 p.
  • Martine Saint Pol, Le canton de Nouvion, Mon canton passion, imp. F. Paillart, Abbeville, 2012, 80 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e L'écho du canton, communauté de communes du canton de Nouvion, 4e trim. 2000, édit. Norsud S.A. Saleux - 80480.
  2. Notice historique et géographique réalisée par l'instituteur, M. Délaviers, datée du 1er avril 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  3. « Les maires de Agenvillers », sur sur le site de la Communauté de communes du Canton de Nouvion-en-Ponthieu,‎ 2008 (consulté le 12 juillet 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 12 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/80/accueil_80006.htm
  9. André Guerville, Pigeonniers et girouettes en pays de Somme, F. Paillart, éditeur, Abbeville, 2007, p.46.
  10. La révolution dans la Somme. Conventionnels, Jacobins et soldats, Robert Legrand, 1988, édit. Paillard, p. 43

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :